AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  







Rencontres parmi les fantômes.[Orydian, Eyn, Cyrios & Daskarina]
 Invité
avatar



               
      
Le ciel n'était pas totalement recouvert de nuages: on pouvait bien voir la lune et les étoiles mais on pouvait voir également de grandes silhouettes ailées survoler les environs. Les arbres des alentours n'étaient pas rassurant non plus; à cause de la brume on les voyait comme des ombres se déplaçant. Le vent était d'un coup fort, d'un coup faible. On pouvait s'attendre à avoir une créature nous sauter dessus à n'importe quel moment. Dans ces genres d'endroits, il ne faut surtout pas baisser sa garde.

Je cherchais, comme d'habitude, des cauchemars. Je m'étais dit que peut-être, même surement, je pouvais en trouver ici; les cauchemars aiment faire peur et faire souffrir les autres, dans les endroits pareils voir un cauchemar ne serait guère étonnant. Je ne faisais que marcher dans la brume épaisse, le bâton le long du bras droit, en restant sur mes gardes. Ce n'était pas très facile: plusieurs herbes et plantes épineuses jusqu'à voir des bouts de bois à la surface rude et tranchante se tenaient sous mes pieds, je devais marcher sans me blesser. Je sais que je pouvais utiliser le feu, mais si j'étais à la recherche de cauchemars ceci m'aurait démasqué rapidement et même s'il faisait froid j'aurai décidé de partir que si cette zone était sans ces êtres sadiques.

Je continuais de marcher et je tombai soudain devant une maison de couleur gris très proche du noir, aux rideaux volants et les fenêtre dans le vent faisait un bruit en leur soufflant dessus. Je m'arrêtai en face de la porte d'entrée qui s'ouvra toute seule. Je pouvais voir la pièce où cette porte allait me mener: c'était sans doute le salon; je pouvais voir la table basse, un canapé et un fauteuil juste en face d'une cheminée remplie de bûches alors qu'il n'y avait pas du feu. Je compris directement où j'étais.
La maison hantée.
J'avais entendu plusieurs rumeurs parlants de cette maison, certaines d'entre elles disent qu'elle avait effrayé plusieurs personnes, voir même des créatures. Je n'étais jamais entré dedans, mais l'occasion se présenta. Je pris le risque d'entrer avec l'espérance de ressortir vivant, d'un côté je voulais savoir si ces rumeurs disaient bel et bien vrai.

J'entrai et la porte se referma derrière moi en claquant violemment. Le feu se mit à brûler dans la cheminée et des lumières blanches éclairèrent les pièces. Le sol était fait de bois et à chaque pas il grinçait. Je restai immobile jusqu'à ce que je sentis quelque chose.
Un cauchemar!
Je me mis à regarder autour de moi, la garde renforcée. Je savais que j'allais en trouver par ici, mais encore il était seul. Il avait sans doutes prit lui aussi le même risque que moi. Je marchai lentement dans le couloir de la maison en scrutant les environs. Un cauchemar était dans les parages et je devais le trouver.
avatar

Masculin
Âge : 18
Race : Cauchemar, Scorpion-Humain-Chat
Pouvoirs : Du venin se trouve dans sa queue.
Localisation : Rêve, Zone des cauchemars.
Humeur : Du balais !
Messages : 42
Date d'inscription : 08/08/2013

Ombre


Voir le profil de l'utilisateur               
      
Comme je le dis souvent (je crois), j'aime les endroits qui font peurs. Ici, les monstres ne savent pas ce que j'ai avec cette prisonniere, et j'espere ne pas la croiser ici. Je veux juste m'amuser un peu histoire de me hoter cette histoire de "protection de prisonniere" de ma tete.

D'arbres en arbres, je saute rapidement en faisant les accrobaties que je trouve tres droles. Les creatures d'ici se cachent bien, mais je les connais. Et oui, je suis un cauchemar et rien d'autre. D'un coup, je m'arrete net: une maison avec le style que j'aime tant se dresse juste devant moi. Elle est lugubre, elle represente tout a fait le genre de pensees que j'ai dans la tete: deja que je suis mechant, le jour ou j'ai une maison comme celle-la je serai plus cruel que jamais!

Par pur plaisir j'entre mais non pas par la porte: par uen fenetre ouverte a l'arriere! Un petit saut, la tete en bas et hop: je suis dedans. Quelques secondes apres mon arrivee les lumieres se sont allumees: il faut croire qu'ici je me fais traiter comme un roi. Mais soudain j'entend des bruits de pas venir vers moi, et le sol se met a grincer. Mais attendez une minute... JE SUIS DANS LA MAISON HANTEE!!? J'etais tellement obsede par ces pensees que je ne regardais meme pas ou j'allais? Surtout que d'apres ce que j'ai entendu cette maison est... pas net?

Je ne dois pas me laisser envahir encore une fois par mes pensees: quelque chose ou quelqu'un se dirige vers moi et je dois me cacher. J'ouvre la premiere porte qui se presente pres de moi et j'entre. Et la, parfait! je vois une armoire. Je l'ouvre, je glisse un pied dedans et soudain je jete un coup d'oeil par la fenetre juste a ma gauche. La joie me menta a la tete et je ne pus m'elpecher de lacher un sourire: le "reveur" que je cherche depuis longtemps marche juste dehors!
avatar

Masculin
Âge : 16 ans
Race : Humain
Pouvoirs : Aucuns.
Localisation : Warrenpoint : Well Rd. 17
Humeur : Eh ?
Messages : 153
Date d'inscription : 04/08/2013

Rêveur


Voir le profil de l'utilisateur               
      
Je ne savais pas ou j'etais: en gros j'etais perdu. J'etais bien consciant que j'etais dans "l'autre monde" mais je ne connais pas par coeur les endroits de celui-ci! C'est comme ca que je m'etais retrouve dans cet endroit lugubre, comme ceux qu'on voit dans les films de fantome ou de sorciere: etrangement, comme dans les films, je n'avais pas peur.

Je continuais a marcher jusqu'a voir une maison. Elle etait allumee de l'interieur, et les rideux etaient au vent. En parlant de vent, il faisait bien froid. J'arrivai devant une porte qui s'ouvrit a mon arrivee et quand j'entra elle se referma bruyament. Les lumieres etaient deja allumees et la cheminee de meme. Mais j'entendais des bruits de pas: certe je n'etais pas seul. J'avais aussi l'impression de ne pas etre seul ici, enfin oui je n'etais pas seul mais c'etait comme si on m'observait de pres.

J'etais surement dans le salon, ca tombait a pic; mes jambe setaient en campotes. J'avais marche longtemps avant d'arriver dans cet etrange endroit. Je m'assis et je ferma les yeux un instant en esperant bientot me reveiller de ce reve qui, d'apres ce que j'avais entendus, de ce qui s'appelle un "cauchemar" qui ne fait pas peur! Mais quand j'ouvris les yeux j'etais encore la, assis sur le canape, sous la chaleur de la cheminee. Si on voyait le bon cote des chose: au moins il ne faisait plus froid!

Je restai aissis tranquillement ne sachant quoi faire. Et soudain,je vis que le feu commencait a deborder de la cheminee, des lumieres blanches apparurent autour de moi et j'entendis des rires et des rires. Je me leva rapidement en voyant le feu partir dans tout les sens. Je me dirigeai vers la porte, mais elle etait verouillee.

"Sortez-moi de cette folie!"

Je tombai en arriere en hyper-ventilation et je vis que tout etait redevenu normal. J'avais peut-etre delire, ca faisait bien longtemps que je n'avais pas eu si peur. Je me relevai doucement et je m'appuiyai contre le mur. C'etait le moment ou j'aurais aime etre avec Daskarina, mais elle n'etais pas la.

"Je dois sortir d'ici," dis-je dans un profond soupire.

☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★☽ ☾★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆

avatar

Féminin
Âge : Morte à 17 ans
Race : Bannis - Ange & Humain
Pouvoirs : Inconnu
Localisation : Somniatis
Humeur : Déprimée
Messages : 155
Date d'inscription : 20/05/2013

Banni


Voir le profil de l'utilisateur               http://daskarina.tumblr.com/
      
Depuis quelque temps je brouillais du noir.J'essayais d'être normal et heureuse quand Cyrios est là , mais en dehors de ces cours moments je ne fais que vagabonder sans but tel un esprit en peine.
Je marchais en ligne droite depuis un moment sans arriver à destination , c'est-à-dire Cyrios.Ce n'étais pas dans ses habitudes d'aller aussi loin dans les rêves.Je forca le pas quand le lien invisible qui nous relis semblait s'éteindre peu à peu.Prise de panique je courrais de plus en plus vite.J'arrivai devant une maison.
Une maison hantée.
Elle était gardé par des arbres immenses aux branches qui semblent vouloir t'aggriper.Le ciel complètement nuageux laisser à peine un rayon de la Lune le traverser.Un vent , dont je ne sentais pas la froideur me léchais les bras avant de s'évanouir un peu plus loin.La porte massive en bois était grande ouverte.
Je serrai les poings et entrai.La porte claqua derrière moi.
C'est partis
Les lumières s'aluma d'un coup de vents chassant les ombres menacantes.Je perçu des grincements à ma gauche et à ma droite.
Oh donc nous sommes plusieurs ici.Enfin.. exepté les esprits.
Heureusement pour moi je ne faisais pas de bruit en me déplaçant.Mais étrangement je ne perçevais aucun signe de Cyrios.Même mon pendentif ne battait plus comme à l'habitude.Pourtant je savais qu'il était ici.Soudain un coup de vent fit virvolté mes cheveux.Je me retournai et tombai face à face à un esprit.

«Ici c'est notre terrain de jeux pas le tien bâtarde.»

Bâtarde.Je le défiai du regard pendant un instant.Il allait voir de quoi je me chauffe. Mais qu'est que .. ? Je n'arrive tout simplement pas à amplifier mon apect fantômatique & mon pendentif ne fait que pendre sans vie à mon cou.

«Je te l'ai dis bâtarde , c'est notre terrain de jeux.Nous sommes les seuls à pouvoir se nourrir de l'énergie de la maison.Alors je te conseil de ramené ton joli cul à la porte avant que ça ne vire mal.

-Mon protégé à entré par mégarde ici. Noi moi et ni mon joli cul ne sortirons de cette maison sans lui.»

Sur ce je poursuivis mon chemin.J'osai regarder dérrière mon épaule et à mon grand soulagement l'esprit ne s'y trouvais plus.Quand je trournai la tête il était à 3 cm de mon visage.Un puissant coup de vent me propulsai vers le mur où je m'écrasai lourdement.
Je ne pouvais plus bouger un muscle.On m'affichais comme un tableau.Génial.Soudain je ressentis une douleur cuisante au ventre.Pourtant il n'y avait rien , mais j'avais l'impréssion qu'on me tournait et retournait un couteau dans le ventre.J'échappai un cris de douleur.J'étais vraiment dans la merde.

☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★☽ ☾★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆

avatar

Masculin
Âge : 16 ans
Race : Humain
Pouvoirs : Aucuns.
Localisation : Warrenpoint : Well Rd. 17
Humeur : Eh ?
Messages : 153
Date d'inscription : 04/08/2013

Rêveur


Voir le profil de l'utilisateur               
      
Je fis la ronde des pièces et je commençais à perdre espoir: toutes fenêtre et portes étaient fermées. Je ne pouvais pas les ouvrir, alors je retournai au salon.

Je n'osai pas m'asseoir de peur qu'une autre illusion me faisait tourner dans tout les sens. Je savais que je n'étais pas seul, je sentais divers esprits autour de moi, je sentais qu'ils m'observaient, je sens quand on m'observe. Mais je n'avais pas l'impression qu'il n'y avait que des esprits. Je sentais comme une présence familière, une présence que j’appréciais beaucoup. "Daskarina!" Ma joir fût grande, mais je ne voyais personne.

La cheminée commençait à réchauffer la pièce, et j'entendais des bruits de pas. Soudain j'entendis un grand bruit et quand je me retourna je vis Daskarina apparaître contre le mur. Elle avait l'air de souffrir, et une personne ne touchant pas le sol était face à elle. Daskarina sortit un cri qui me donna la rage. Les poings serrés je courus devant elle. Je me mis directement à genoux, à sa hauteur, et je la pris dans mes bras.

"Qu'est-ce que tu as? Daskarina?" dis-je panniqué.

Je ne lachai pas Daskarina: elle n'exerçait aucune force, ce qui m'inquiétait. Elle ne semblait pas pouvoir bouger. Je fusilla du regard "la personne" qui lui avait surement fait ça.

"Qu'est-ce que tu lui as fait?" grondai-je.

Je pense que c'était un de ces esprits de cette maison. Elle nous fixait, sans mots dire. Moi j'étais en rage, cherchant de l'aide. Je ne sais pas soigner, encore moins les personnes de ce monde.

"Que quelqu'un vienne... j'ai besoin d'aide..." dis-je si doucement, tellement doucement que je crus ne pas m'être entendu.

☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★☽ ☾★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆

 Invité
avatar



               
      
Mes forces se vidaient rapidement, comme si elles se faisaient aspirer, mais je sentais un cauchemar dans les parages: je ne pouvais pas abandonner sachant qu'une de ces créatures se tenait ici. J'avançai dans les couloirs, j'entrai dans chaque pièce mais je ne voyais rien. Je ne sentais que divers choses autour de moi, me chuchotant des mots qui devraient être effrayant en général.

J'entendis une voix pousser un cri de douleur, suivis d'une autre qui semblait énervée. Ses voix provenaient du salon. Je courus d'un très grande vitesse et j'arrivai en ces lieux: c'était Cyrios (un rêveur), et Daskarina. Je les avais déjà vu une fois, et décidément ils resteront ensemble dans le rêve ou non. Le jeune rêveur tenait Daskarina dans ses bras, comme pour la protéger. La protéger de quoi? Et bien, je pense que c'était cet esprit qui se tenait juste ne face. Ce qui m'étonna, c'est que quand j'étais entré je n'avais rien vu. "Çà devait être cette manie de ces esprits malfaiteurs: ils enferment toutes personnes dans une illusion les laissant croire qu'ils sont seuls. Mais l'illusion n'a pas tenue longtemps, on dirait."

Je n'avais plus beaucoup de force, mais l'esprit qui se tenait en face d'eux semblaient ne pas m'avoir vu. Dans ce cas, je pouvais utiliser mon pouvoir sans qu'il ne le dévie. Je mis ma main vers cet esprit et je concentra toute ma puissance: du feu éloigna l'esprit des deux victimes sans toucher les objets susceptibles de prendre feu, donc pas d'incendi. L'esprit s'en alla et j'avais bien peur qu'il revienne de suite mais quelque chose me tracassait: Daskarina se tenait immobile contre le mur du salon. Je m'approchai alors, le baton sur mon dos.

"Laisse. Je vais essayer de faire quelque chose."

Je n'avais jamais soigné de fantôme, et je ne savais pas si c'était possible. Mais tenter le coup en valait sûrement la peine. Cyrios ne voulait pas la lâcher, mais il me laissa m'approcher. Je commençais à examiner le corps et je vis qu'en touchant le ventre elle grimaçait: j'avais compris qu'elle avait mal à cet endroit.

Les esprits nous laissèrent tranquilles un moment: je retrouvai toute l'énergie nécessaire pour nous défendre en cas de problème. Je concentra la guérison sur Daskarina, en espérant au moins calmer la douleur. En sachant qu'il y avait un cauchemar dans les parages, je n'oubliai pas de placer un bouclier au cas où: je ne savais pas encore de quoi était capable ce dernier. Puis, je poursuivis la guérison en silence avant que je repris parole.

"Ne t'en fais pas si tu ne l'avais pas vu. Certains des esprits d'ici, d'après ce que j'ai entendu, peuvent placer une sorte d'illusion peu flatteuse."

Je ne cherchais qu'à rassurer Cyrios. Je ne savais pas s'il était un rêveur conscient ou non, mais même si je n'aime pas parler il faut que je parle dans ces cas là. Je n'allais comme même pas arriver comme ça et essayer de soigner Daskarina sans rien dire, cela aurait parût louche.
avatar

Masculin
Âge : 18
Race : Cauchemar, Scorpion-Humain-Chat
Pouvoirs : Du venin se trouve dans sa queue.
Localisation : Rêve, Zone des cauchemars.
Humeur : Du balais !
Messages : 42
Date d'inscription : 08/08/2013

Ombre


Voir le profil de l'utilisateur               
      
J'allais me cacher mais puisque ce rêveur est dans le coin je veux bien sortir, sauf que le problème c'est que toutes les fenêtres et portes sont verrouillées. Quand je parle de porte, je parle de celle qui font sortir de la maison, pas celles des pièces. Et c'est là que j'entend du bruit: un gros bruit comme si quelqu'un s'est cogné violemment. Puis il y a un cri, suivi d'une voix fort énervée. J'ai bien envie de rire, mais je n veux pas me faire repérer!

Ses sons venaient du salon. Et maintenant que j'y suis je vois un chasseur soigner le fantôme qui m'avait empêcher de tuer le rêveur! C'est là que j'éclate de rire, enfin, amusé: trois ennemis réunis au même endroit avec moi, rien que du plaisir à ressentir!

Je m'approche en courant la queue en avant pointant les trois autres mais quelques chose m'empêche d'aller plus loin: je viens d'oublier que j'ai à faire à un chasseur aussi. Il doit avoir placé un bouclier puisque je me suis cogné contre un mur invisible. Je m’assois alors par terre en attendant qu'ils aient finis. je les regarde en riant à en étouffer: l'envie de tuer est bien là! Et puis, qu'ils savourent leurs dernières heures.
avatar

Féminin
Âge : Morte à 17 ans
Race : Bannis - Ange & Humain
Pouvoirs : Inconnu
Localisation : Somniatis
Humeur : Déprimée
Messages : 155
Date d'inscription : 20/05/2013

Banni


Voir le profil de l'utilisateur               http://daskarina.tumblr.com/
      
Je serrais des dents le plus fort possible pour ne plus crier.
Ce n'est qu'une illusion , ce n'est qu'un illusion.
Je créais graduellement des murs entre mons esprit et le sien , mais dès que j'en dressais un l'esprit en traversait deux.C'est là que j'ai vu Cyrios entré dans la pièce.L'esprit surprit par l'agressivité du petit être qui se ruait sur lui se tassa rapidement.Cet bref manque d'innatention m'a permis de soustraire du mur où je tombai, tel une poupée de chiffon, dans les bras de Cyrios.Malheureusement pour moi , mes membres refusaient toujours de m'obéir.

"Qu'est-ce que tu as? Daskarina?" dit-il panniqué.

Il fusilla du regard l'esprit qui trouvait la scène assé amusante.Ce dernier, amplifia la douleur ce qui me contorsioner de douleur.Je serrais la machoir pour ne pas crier.

"Que quelqu'un vienne... j'ai besoin d'aide..."

Sa voix m'était parvenu éloigné et faible.Il y avait tant de désespoir dans sa voix que je m'en voyais le coeur déchiré.L'esprit une fois lassé de mon corps s'en prendrait à Cyrios et ce sera pire que toute cette souffrance.L'esprit ne pouvait pas me tuer , mais il pouvait très bien tuer Cyrios.Soudain un grinçement attirai mon attention.Sortant de nul part , armé de son bâton notre cher Orydian grilla d'un coup l'esprit qui se retira.La douleur disparu sur-le-champs.Je soupirai longuement.Maintenant j'avais une dette envers un chasseur.

"Laisse. Je vais essayer de faire quelque chose."

Cyrios le laissa approcher sans me lâcher.Il me tenait si fort comme si je pourrais disparaître à tout moment.Orydian s'accroupit près de moi en m'examinant.Il fit une pression sur mon ventre qui me fit grimaçer de douleur.Je voyais par la façon dont il passait sa main au dessu de moi qu'il tenait de me guérir , mais en vain.J'aurais voulu lui crier d'arrêter , car tout se qu'il faisait c'était de dépenser inutilement son énergie , mais tout ce que je parvenu à communiquer c'est un faible gémissement.La seule chose qui m'aiderait c'est de sortir de cette maison.J'avais besoin de m'imprégner d'énergie ,mais tout ces foutus fantômes gobait chaque bride d'énergie.

"Ne t'en fais pas si tu ne l'avais pas vu. Certains des esprits d'ici, d'après ce que j'ai entendu, peuvent placer une sorte d'illusion peu flatteuse."

Peu flatteuse.C'est une bien belle façon de décrire la souffrance ressentit un peu plus tôt.Mais bon je savais bien qu'il ne voulait que rassurer Cyrios.Le pauvre doit se faire un sang d'encre pour moi.Si seulement je pouvais leur dire de me faire sortir ici.
Soudain un rire familier résonna dans la pièce.
N'importe quel cauchemar sauf lui !Je suis persuadé qu'il veut notre peau après l'humiliation qu'il a subi dans la forêt.Il doit surtout gardé un goût amer de ma boule d'énergie.Étrangement le fait qu'il y est un cauchemar à quelque pas de nous n'inquiétait guère notre chasseur.C'est lorsque que le cauchemar rencontra un mur invisble dans son élan que je compris.
Je ne savais pas que les chasseurs possédaient de tels pouvoirs.La boule de feu , la tentative de guérison par le jeux d'énergie et maintenant ça ! J'avais bien fais de ne pas me mettre ce jeune homme sur le dos après tout.Il pourrait bien m'être un atout potentiel lorsqu'il sagit de protégé Cyrios.Après avoir rapidement réfléchis à la situation et dans mon incapacité à bouger j'eu envis de rire avec autant de conviction que le cauchemar.Qu'elle ironie ! Me voilà emfermé dans une maison hantée avec un chasseur que j'ai tout bonnement rencontré lors de ma seule et unique visite de Warrenpoint , du seul cauchemar qui à une dent contre moi et encore et toujours de Cyrios, le pauvre rêveur, qui tombe de plus en plus souvent en danger depuis que ''j'essaie'' de le protéger.


☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★☽ ☾★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆

 Invité
avatar



               
      
Je désespérais à soigner ce fantôme mais je vis que ceci était en vain: ma guérison fût un stop net et je compris que la soigner serait inutile. Je me redressa alors en me tournant vers ce cauchemar. Il devait attendre: il était assis en train de rire aux éclats. Le laisser là aurait été une mauvaise idée: il était bien possible que le fantôme ait eu besoin d'énergie, mais dans cet endroit ce sont les esprits qui commandent.

Je voulais profiter du temps que les esprits nous laissait pour me débarrasser de ce cauchemar: debout sur une position de garde je défiais le cauchemar, j'avais enlevé le bouclier nous séparant en étant prêt au combat. Je prenais garde à chaque geste de l'être cruel se tenant devant moi. Je dis un dernier mot à Cyrios avant que tout cela ne vire au combat.

"Reste près de Daskarina et dès que tu voies un moyen de sortir, emmène-la dehors et mettez-vous à l'abris le temps qu'elle reprenne."

Je renforça encore plus ma garde à la fin de ces mots mais les esprits revinrent: ils ouvrèrent la porte d'un vent violent qui nous poussa dehors. Une fois à l'extérieur je sentis qu'on me soulevait en l'air et qu'on me serrait jusqu'à me couper le souffle. Je lâcha mon bâton au sol, vidé de toute mon énergie. Il ne fallait surtout pas que le cauchemar s'approchait d'eux! Mais peine perdue: j'étais privé de tout mouvement. Je ne pouvais même plus voir ce qui se passait.

"Ici c'est nous qui jouons, pas vous! Tu as osé me brûler, tu vas le payer de ta propre vie de chasseur."

Ils avaient compris que j'étais un chasseur. Ils avaient dû m'observer, mais je retrouva un peu d'espoir: le feu l'avait bien brûler, et même si je ne sentais plus mes forces je pouvais m'envelopper du feu malgré mon manque d'énergie.

Je me concentra alors pour devenir une boule de feu qui éloigna les esprits. Je tombai au sol, mais au moins je récupérais mon énergie: en me laissant les esprits ont dû me rendre mon énergie volée. Mais je prenais comme même du temps à reprendre: j'essayais de me relever à plusieurs reprises pour éloigner le cauchemar, mais en vain je ne pouvais que rester clouer au sol. Je ne pouvais plus rien faire, et j’espérais que rien ne leur était encore arrivé.

"Ne les approche pas! dis-je la voix rauque mais puissante. La tête levée, je ne pouvais plus la tenir longtemps. Cyrios , Daskarina, pardonnez-moi..."dis-je en laissant ma tête tomber au sol.

Non non non j'étais encore en vie! Juste incapable de bouger, pris de fatigue et de fin d'énergie limitée...
avatar

Masculin
Âge : 18
Race : Cauchemar, Scorpion-Humain-Chat
Pouvoirs : Du venin se trouve dans sa queue.
Localisation : Rêve, Zone des cauchemars.
Humeur : Du balais !
Messages : 42
Date d'inscription : 08/08/2013

Ombre


Voir le profil de l'utilisateur               
      
J'ai cru que ça allait durer une éternité, mais le chasseur se décide enfin à se lever et me faire face. Me pointant du bout de son bâton il semble me défier! Et puis, ce n'est pas étonnant: je suis cauchemar et lui chasseur. Je me lève alors pour répondre à sa demande mais la porte de derrière s'ouvre d'un coup et nous emporte, le chasseur et moi, dehors.

Je m'écrase au sol comme une crêpe ratée et en me relevant j'éclate de rire: le certain chasseur se fait embêter par les esprits! Je m'assois par terre et je regarde le spectacle, du moins le nouveau. Un moment donné, mes yeux sont éblouis par une lumière aveuglante d'un feu. Les esprits s'en aillent et laissent le chasseur tombe à son tour comme une crêpe raté! Cette fois je ris tellement que je m'allonge au sol plié en quatre. Il a prononcé quelques mots, mais je ris peut-être trop pour l'entendre parler!

En étant sûr qu'il ne puisse plus bouger, je me relève et j'entre dans la maison en douce dont la porte était encore ouverts: soutenus par me mur le fantôme et son protégé n'avaient pas bougé. Sauf que j'ai l’habilité d'un chat: je peux marcher en silence même sur un sol qui grince. Alors je marche à pas de chat jusqu'à arriver au dos du rêveur.

"Dis à dieu à ta chère amie!"

Un grand sourire sort de mes lèvres et je plante ma queue dans le coup du jeune homme. Je la sors en suite, du venin dégouline encore. Avant de sortir je préfère passer juste à côté de la fille, si immobile.

"Tu as encore 1 heure ou 2 pour le sauver," dis-je en riant.

Puis je sors, tranquille, pour partir loin d'ici. Sur le chemin, j'évita de croiser le cher chasseur au cas ou il avait déjà récupérer.

Je finis par trouver un arbre au feuillage bien clair. Je m'allonge sur une de ses branches et je finis par m'endormir.
 Contenu sponsorisé



               
      

Rencontres parmi les fantômes.[Orydian, Eyn, Cyrios & Daskarina]
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sujets similaires
Sauter vers:  
Outils de modération