AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  







Rp de groupe novembre 2013
avatar

Féminin
Âge : Morte à 17 ans
Race : Bannis - Ange & Humain
Pouvoirs : Inconnu
Localisation : Somniatis
Humeur : Déprimée
Messages : 155
Date d'inscription : 20/05/2013

Banni


Voir le profil de l'utilisateur               http://daskarina.tumblr.com/
      
J'anulle la participation de Daskarina ce rp.Je ne peux répondre dans les delais et je ne vois pas l'interet de commencer à la 3e ronde.Arnaud lui continura le rp.
Désolée ..

☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★☽ ☾★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆

avatar

Masculin
Âge : 16 ans
Race : Humain
Pouvoirs : Aucuns.
Localisation : Warrenpoint : Well Rd. 17
Humeur : Eh ?
Messages : 153
Date d'inscription : 04/08/2013

Rêveur


Voir le profil de l'utilisateur               
      
Quand je sortis de la pièce un garçon me rejoint en me demandant ce qui se passait dans la tête des autres élèves. Je lui fit signe que je ne savais pas, en levant et descendant mes épaules. Ensemble nous fument partis en direction des toilettes, et sur le chemin je me tenais à l'écart: je ne fais pas confiance aux autres... la preuve: je fus une cible! Je devrais en avoir l'habitude mais je n'arrive pas à m'y faire: il n'y a qu'Arnaud en qui je place ma confiance, sinon je me mets toujours dans le coin.

Une fois dans les toilettes je me dépêchai de laver mes cheveux: cet horrible machin aurait pu les rendre collant, ce qui aurait été un problème pour les coiffer. je les lâchai et ils firent un vrai trou noir dans la lavabo: je souriais c'était plutôt drôle.
Le jeune homme qui m'avait accompagné se mit à se rincer lui aussi. On était tout deux des victimes de cette atroce bataille. La cafétéria fut devenue un champs de bataille.

Je tordai ensuite mes cheveux pour ne pas que des gouttes d'eau en sorte puis je les attachai en queue de cheval.
J'enlevais ma veste pour me nettoyer quand quelqu'un entra dans la pièce et là je vis Arnaud qui poussa un soupire une fois à l'intérieur. Je lui souris: il avait deviné ce qui s'était passé, ça se voyait.

J'allais prendre parole mais la porte s'ouvrit une deuxième fois: Eyn Dark, un élève aussi connu que moi dans cette école, entra dans un air... étrange.

"Ca a dégénéré... C'est devenu une guerre, moi j'en veux pas." dit-il en ricanant.

J'avais les yeux grands ouverts en entendant cela. "Si je sors je suis mort."
Il se plaça dans un coin pour s'y appuyer et parla:

"Si j'étais vous je ne sortirais pas."

J’acquiesçai en silence d'un signe de la tête et je me retournai vers ma veste pour continuer à la laver et je fus interrompu par des cris dont celui du directeur parmi.
Eyn s'avança en riant pour se laver les cheveux de même, tandis que j'accrochai ma veste par la fenêtre pour m'approcher d'Arnaud et me mettre à ses côtés. Je lui parlais doucement pour ne pas être entendu.

"Je me demande qui est ce jeune homme aux cheveux noir. Je ne l'ai jamais vraiment vu, et il m'a suivi contrairement aux autres... dis-je en regardant les grands yeux ouverts celui visé. Ses couleurs sont semblables aux miennes, que ce soit la peau ou les cheveux, mais il n'a pas l'air d'un fantôme lui. Comment il fait?"

Je soupirai légèrement en pensant que je me fais rejeter. Mais bon..

☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★☽ ☾★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆

 Invité
avatar



               
      
Pendant que j'étais cachée sous la table, tout est devenu fou. Le garçon à qui j'avais donné ma bôte de mouchoirs est sorti et quelques élèves l'ont suivi. Rien sortant de l'ordinaire jusqu'ici.

C'est quand les professeurs ont voulu intervenir que tout a dégénéré. Ils ont été bombardé par des boulettes du mélange infect. Ils ont battu en retraite et le directeur s'est joint aux élèves dans la bataille de nourriture (à moins que je ne l'aie halluciné). Les élèves ont ensuite pris la cuisine d'assaut et sont revenu avec plus de munitions. J'espérais que personne me trouve! J'ai vu un élève sortir avant tout le monde et peut après tout le monde est sorti pour se disperser en groupes dans l'école. J'ai attendu que tout soit silencieux et j'ai essayé de sortir sans me faire remarquer...Pas facile avec ces cheveux!

Je suis retournée à ma cachette pour me préparer. J'ai fait une grande natte avec mes cheveux et je les ai attaché avec quelque chose que j'ai trouvé dans mes affaires. Je suis resortie de ma cachette et me suis approchée de la porte. Quand je suis sortie j'ai essayé d'ouvrir toutes les portes mais elles étaient presque toutes fermées à clé. Les seules qui ne l'étaient pas étaient celles des locaux qui avaient été pris pour base et je préférais éviter de m'attarder devant ces portes...

En continuant dans les couloirs j'ai trouvé une porte qui était ouverte et la pièce semblait vide. J'y suis entrée mais dès que j'ai entendu des gens crier je me suis apperçue que c'était un piège et je suis ressortie tout de suite. J'ai couru pour m'éloigner et les cris de ceux qui ont voulu m'attaquer ont attiré un autre "clan". La guerre a éclaté dans le couloir et j'étais épuisée de courir. J'ai essayé la première porte de salle de bain des filles que j'ai trouvé mais elle était aussi verouillée et les personnes à l'intérieur n'ont pas voulu me laisser entrer. La guerre de nourriture faisait rage dans le couloir et je n'avais nul part ou me cacher et j'était épuisée de courir. Je me suis adossée contre la porte juste à côté en étant convaincue qu'elle aussi était verouillée...mais j'avais tort.

Quand j'ai mis mon poids contre elle, la porte s'est ouverte toute grande. Je suis tombée vers l'arrière sans comprendre ce qui se passait et quand j'ai touché le sol j'ai vu mes affaires dans les airs...pour m'atterir dessu. J'ai réalisé que j'étais tombée et je me suis relevée aussi vite que j'ai pu et j'ai ramassé toutes mes affaires. Même si je savais que j'étais tombée dans une pièce dont la porte était déverrouillée, je ne savais pas de laquelle il s'agissait. J'ai regardé derrière moi pour... Je suis dans les toilettes des garçons! Et je ne suis pas seule!

J'avais perdu mes mots. J'avais l'air de quoi? J'étais entrée dans la sallede bain des garçons! Au moins c'est un accident...Mais c'est quand même gênant!

« ... Je suis désolée! Je ne savais pas - je croyais - j'étais convaincu que... J'ai pris quelque secondes pour me calmer un peu. J'ai été prise dans un piège et j'ai couru pour me sauver de la bataille dans le couloir. J'étais épuisée et je me suis adossée contre la porte en étant certaine qu'elle était verrouillée comme toutes les autres mais je me suis trompée. Désolé... Je vais sortir quand ils auront arrêté de se battre dans le couloir. »
 Invité
avatar



               
      
Tout le long du chemin je remarquai que le Garçon fantôme gardait ses distances avec moi. Avec lui, j’arrivais dans les toilettes pour garçon. Il commença par laver ses cheveux : ils étaient tellement long qu’il a dû les entasser dans le lavabo. Je ne voyais même plus sa tête ! Moi je me mis à me rincer le visage. J’avais eu le droit à une goutte de ce… truc ? ce fut horrible.
Je vis le garçon tordre ses cheveux avant de les attacher en haut de sa tête et de retirer sa veste pour la laver, et un autre entra en un soupire. Puis le silence régna quelque temps avant qu’un autre n’entre : Eyn Dark. Un élève que je déteste, tellement il c’est une brute.

"Ça a dégénéré... C'est devenu une guerre, moi j'en veux pas." dit-il en ricanant.

Je me retrouvai dans les toilettes accompagné de l’élève le plus énervant, le Garçon fantôme et un autre que je ne connaissais pas.
A la fin de cette phrase, le garçon aux longs cheveux regardait Eyn avec les yeux grands ouverts. Eyn s’appuya contre le mur, avant de dire qu’il nous conseillait de ne pas sortir.

Je regardai le Garçon fantôme faire un signe de la tête avant de reprendre le lavage de sa veste quand des cris l’interrompirent. Une guerre avait sûrement éclatée à proximité de la pièce. Je passai du temps à regarder la porte et quand je me retournai je vis celui aux cheveux long se tenir à côté du roux tandis que Eyn se lavait les cheveux. En y réfléchissant… il me semble avaoir déjà entendu le nom du Garçon Fantôme, comment ça a pu m’échapper ? « Ah oui, c’est Cyrios Anheru. »
Ce dernier chuchota quelque chose aux oreilles de son ami mais ça ne m’importait peu : je pris place dans un coin de la pièce.

En un coup la porte s’ouvrit et une fille tomba à la renverse ainsi que ses affaires. Je la fixait un temps : elle se releva vite pour ranger toutes ses affaires. Elle prit ensuite le temps de regarder autour d’elle avant de paniquer… je pense.

« ... Je suis désolée! Je ne savais pas - je croyais - j'étais convaincu que... »

Je me levai pour me diriger vers elle.

« J'ai été prise dans un piège et j'ai couru pour me sauver de la bataille dans le couloir. J'étais épuisée et je me suis adossée contre la porte en étant certaine qu'elle était verrouillée comme toutes les autres mais je me suis trompée. Désolé... Je vais sortir quand ils auront arrêté de se battre dans le couloir. »

Je pris son épaule pour la pousser légèrement et je fermai la porte à clef. Les cris s’arrêtèrent et je me tournai vers l’intrus.

« Ne t’en fais pas tu as une raison de rester. Personne d’entre nous n’a envie de se faire bombarder. Ne te sens pas gênée, c’est une exception aujourd’hui. »

Je poussai un long soupire avant de m’écrouler contre le mur et fermer les yeux. Les élèves peuvent être aussi indiscipliné ici, c’est à en halluciner.
Des nouveaux cris surgirent et j’ouvris les yeux en sursaut. Je regardai un coup la porte et les cris cessèrent. Plusieurs guerres devaient prendre début et fin en continu. "Nous voilà victime d’un délire d’élèves…"
 Invité
avatar



               
      
« Hey , ne t'en fais pas c'est qu'un accident. Un chandail ça se lave voyons. »

Je relevai la tête en rougissant. Ce garçon m’avait gentiment parlé…
Quand il eût fini sa phrase il partit et sortit de la salle. Il était étrangement intact, mais quand j’y repense… Ça doit être Arnaud Jensen, celui qui fait fondre tellement de fille et admiré par beaucoup de mec !
Je le suivis en gardant mes distances et je vis qu’il entra dans les toilettes des garçons. J’attendis derrière un mur quelques temps quand Eyn passa aussi. Ou oui cet Eyn Dark, préféré des délinquants !
Quand ce dernier fût entré une guerre éclata et je me ramassai plusieurs boules. Le directeur fût des leurs, étrange. Pendant que je me faisais bombardées, une élèves aux très long cheveux débarqua et s’appuya contre la porte et tomba en arrière. Je courus me cacher et je vis la porte se fermer à clef. C’est louche.
Une douleur soudaine m’apparut à la tête. Une migraine ! Misèrent. J’avais du mal à me tenir debout.

Après quelques instants une autre guerre avait éclatée, et je me reçus encore des boules ! A la cafétéria c’était amusant mais là s’en était trop ! Surtout ma pauvre tête !
Une fois que le couloir fût calme je me dirigeai vers les toilettes des filles, mais elles ne me laissèrent pas entrer de peur que ce fut un piège. Je me dirigeai alors devant la porte des toilettes des garçons, et après une longue hésitation je finis par toquer.

« S’il vous plait laissez-moi enter… je suis épuisée et je suis salle, les toilettes des filles sont verrouillées et personne n’a voulu me laisser entrer. »

Personne ne répondit. Je me mis à pleurer doucement et d’une faible voix je retoquai. Je sais, je pleure pour rien.

« S’il vous plait… Je… je peine à tenir debout et ma tête me fait mal… »
avatar

Féminin
Humeur : asdfghjkl;`<
Messages : 31
Date d'inscription : 16/10/2013

Prisonnier


Voir le profil de l'utilisateur               http://daskarina.deviantart.com/
      
L'élève qui venait d'entrer était Eyn.Eyn Dark.C'est clairement l'élève avec le plus gros dossier à l'école.Encore c'est surprenant qu'il ne se soit pas fais renvoyé.Lui aussi était complètement aspergé de truc gluant et avec la face qu'il faisait , il ne semblait guère apprécié ce qui se passait.
Je jettai un coup d'oeil à Cyrios qui tentait de nettoyer ces cheveux.Il en a tellement ! Combien de fois lui ai-je dis de les couper un peu ! L'autre garçon à ses côté tentai lui aussi de se nettoyer.Hum.. moi qui connait une bonne partie de l'école .. je trouve surprenant que je ne le connaisse pas.

"Ça a dégénéré... C'est devenu une guerre, moi j'en veux pas." , dit Eyn en ricanant

Une guerre ? Mais qu'est qui se passe dans cette école de fou ? Il nous mentionna de ne pas sortir non plus.Comme si j'en avais envie !Soudain des cris d'élève retentit.J'entendis même le .. Directeur ! À moins que j'ai haluciner.. Mais quand ce bordel va se terminer ?Cyrios , une fois ses cheveux propres et attaché , il s'approcha de moi pour me parler discrètement.

"Je me demande qui est ce jeune homme aux cheveux noir. Je ne l'ai jamais vraiment vu, et il m'a suivi contrairement aux autres...  Ses couleurs sont semblables aux miennes, que ce soit la peau ou les cheveux, mais il n'a pas l'air d'un fantôme lui. Comment il fait?"

Je souris en coin.Y'en a pas deux comme toi Cyrios.J'allais lui dire une blague , mais je fus intérrompu par un bruit sourd.Je tournai la tête et je vis une fille complètement allongé sur le ventre.Elle se releva vite et rammassa ses affaires éparpillés sur le sol.Elle semblait térriblement gêné.Je trouvai ça adorable.En bon gentlement j'ai voulu aller l'aider , mais c'est l'autre garçon ,celui dont je connais pas le nom , qui est allé l'aider en premier.

« ... Je suis désolée! Je ne savais pas - je croyais - j'étais convaincu que... J'ai été prise dans un piège et j'ai couru pour me sauver de la bataille dans le couloir. J'étais épuisée et je me suis adossée contre la porte en étant certaine qu'elle était verrouillée comme toutes les autres mais je me suis trompée. Désolé... Je vais sortir quand ils auront arrêté de se battre dans le couloir. »

L'autre garçon répondit encore avant moi.

« Ne t’en fais pas tu as une raison de rester. Personne d’entre nous n’a envie de se faire bombarder. Ne te sens pas gênée, c’est une exception aujourd’hui. »

D'autres cris retentir.Il ne faut pas qu'ils viennent ici.. sinon on est fichu...

«Par mesure de précaution , je vais barrer la porte pour éviter qu'ils nous trouvent.»

Je me dirigeai vers la porte et tournai la sérure.Je me laissai glisser le long de la porte et m'assi au sol une main dans le visage.Ridicule ! Je regardai la fille qui était qui semblait vouloir être six pieds sous terre.Je lui adressai la parole

«Qu'est qui se passe dehors maintenant ?»

Elle n'eu pas le temps de répondre que quelq'un cogna à la porte.Je fis signe aux autres de ne pas faire de bruit.

« S’il vous plait laissez-moi enter… je suis épuisée et je suis salle, les toilettes des filles sont verrouillées et personne n’a voulu me laisser entrer. »

«C'est peut-être un piège », murmurai-je

« S’il vous plait… Je… je peine à tenir debout et ma tête me fait mal… »

Je me mordis la lèvre.Je suis incapable de laissé une fille en danger.Surout avec la réputation que j'ai.Je soupirai et me relevai.Je dévérouillai la porte sans bruit et tournai lentement la poignée.Oh ! C'est la fille qui m'a heurté tantôt.Elle semblait assé pâle et couverte de nouriture.Je jettai un coup d'oeil à l'extérieur.Tout était recouvert de bouffe. Je plains l'équipe de nettoyage.
Je tirai gentillement la fille vers lintérieur et referma la porte en prenant bien soin de la vérouillée.Sur un coup de réflexe je réussi à rattrapé la fille avant qu'elle ne tombe au sol.Elle semblait vraiment faible.

«Euh . .apportez moi un truc imbibé d'eau s'il vous plait.»

☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★☽ ☾★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆

avatar

Masculin
Âge : 18
Race : Cauchemar, Scorpion-Humain-Chat
Pouvoirs : Du venin se trouve dans sa queue.
Localisation : Rêve, Zone des cauchemars.
Humeur : Du balais !
Messages : 42
Date d'inscription : 08/08/2013

Ombre


Voir le profil de l'utilisateur               
      
On était tous là à se laver, sauf le rouquin. Ensuite l’un d’entre eux pris un coin, tandis que le Garçon fantôme rejoignis le roux. Puis une fille déboula en arrière pour se retrouver au sol avec toutes ses affaires tombés sur elle. Je ne pus m’empêcher d’éclater de rire ! Elle se releva rapidement pour ranger toutes ses affaires et elle commençait à s’excuser. Je riais, c’était trop drôle.

L’un des inconnus s’avança vers elle pour fermer la porte et la rassurer. Celui qui avait aidé la fille se mit dans un coin, j’en fis de même.
Le rouquin s’avança ensuite.

«Par mesure de précaution ,  je vais barrer la porte pour éviter qu'ils nous trouvent.»

Il se mit devant la porte avant de mettre sa main dans sa figure. Je ricanais, il avait l’air débile. Il demanda à l’intrue ce qui se passait dehors quand on entendit la voix d’une fille demander d’entrer.
Le roux mit sa main devant sa bouche, comme une sorte de « Chut », mais c’est bon je savais qu’il ne fallait pas parler.

«C'est peut-être un piège », murmura-t-il.

La fille avait une voix sanglotant et au final il y eut de la pitié dans les yeux du rouquin. Il l’ouvrit la porte pour la faire entrer et refermer directement l’entrée. Elle manqua peu de temps, le jeune homme la rattrapa avant de demander quelque chose imbibé d’eau. Je me levai de suite pour prendre dans un placard une petite serviette propre que je pris soin de plier avant de mouiller légèrement. Je lançai ensuite la serviette en plein la face de la fille allongée sur le rouquin.

« Sers-toi de ça pour son front. » dis-je en rigolant.

Sur ce je contournai la fille au sol et j'ouvris la porte pour en sortir.

"Moi je m'en vais. Il va falloir attendre la fin des cours, autant rentrer que de s'ennuyer."

Je traversai la porte puis je la fermai. Je pris ensuite une course vers la sortie, j'escaladai le portail et je courus chez moi. Rien qu'un beau mensonge à mes parents et c'est bon.
[Eyn quitte le RP]
avatar

Masculin
Âge : 16 ans
Race : Humain
Pouvoirs : Aucuns.
Localisation : Warrenpoint : Well Rd. 17
Humeur : Eh ?
Messages : 153
Date d'inscription : 04/08/2013

Rêveur


Voir le profil de l'utilisateur               
      
A peine j’avais fini de soupirer que la porte s’ouvrit et une fille tomba avec toutes ses affaires. J’entendis Eyn rire, je le fusillai du regard en un coup le fixant quelque temps. Une voix me fit sursauter et quand je me retournai je vis le garçon dont je parlais à Arnaud parler à la jeune fille qui semblait vouloir se cacher dans un trou.

« J'ai été prise dans un piège et j'ai couru pour me sauver de la bataille dans le couloir. J'étais épuisée et je me suis adossée contre la porte en étant certaine qu'elle était verrouillée comme toutes les autres mais je me suis trompée. Désolé... Je vais sortir quand ils auront arrêté de se battre dans le couloir, dit-elle gênée.
_ Ne t’en fais pas tu as une raison de rester. Personne d’entre nous n’a envie de se faire bombarder. Ne te sens pas gênée, c’est une exception aujourd’hui, » dit le garçon.

Arnaud s’avança à son tour pour rassurer la fille et servir de barrière pour la porte : il ferma celle-ci à clef avant de s’asseoir une main dans le visage. Le jeune homme aux cheveux noirs se plaça dans un coin et moi je ne savais même plus où me mettre.

«Qu'est qui se passe dehors maintenant ?» demanda Arnaud.

Je regardai la fille avec un air curieux : c’est vrai ça, on était enfermé sans avoir des nouvelles de l’extérieur, mais elle n’eut pas le temps de répondre : une fille toqua avant de demander d’entrer. Arnaud fit signe de se taire avant de dire à voix basse que ça pouvait être un piège. J’acquiesçai en silence avant de réentendre la même vois mais d’un ton triste.

« S’il vous plait… Je… je peine à tenir debout et ma tête me fait mal… »

Arnaud ne put s’empêcher de l’ouvrir : il poussa doucement la fille à l’intérieur en jetant un coup d’œil dans le couloir. La fille tomba, mais il la rattrapa à temps.
J’avançai de quelques pas quand il demanda quelque chose contenant de l’eau. Elle semblait épuisée et malade, je la regardais tristement. Elle était salle aussi, ses cheveux étaient comme les miens, décolorés par ce truc. D’un coup je vis une serviette me passer juste à côté avant d’attérir sur le visage du malade : quand je me retournai Eyn riait.

« Sers-toi de ça pour son front. »

Il partit en me contournant. Je voulus le rattraper pour lui donner une leçon, mais quand je fis un pas il ouvrit la porte en disant qu’il s’en alla. Il sortit en fermant derrière lui.
Je m’approchai et je refermai la porte à clef.

« C’est ça barre-toi. »

Je me retournai en suite et je vis que le chandail d’Arnaud était tâché.

« Arnaud, ton chandail… »

Je me dirigeai vers le placard où je pris une petite serviette et je la mouillai. Je me plaçai à côté d’Arnaud en lui tendant la serviette.

« Laisse, je vais m’occuper d’elle. Nettoie ton chandail avant qu'il ne sois fichu. » dis-je d’un ton ferme.

Sur ce, je m'agenouillai au sol, je pris la tête de la jeune fille que je posai sur moi et je déposai sur son front la serviette lancée par Eyn.

☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★☽ ☾★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆

 Invité
avatar



               
      
Après que je sois entrée dans la salle de bain des garçons, plusieurs choses sont arrivées. Tout les élèves présent je les avais déjà vu mais je ne me rappelais du prénom que de deux d'entre eux. Arnaud, un des élèves les plus populaires, et Eyn, un espèce de délinquant qui ne fais pas grand chose de bon en tant qu'élève... Il y avait aussi un garçon je n'avais vu qu'une fois et un autre que tout le monde connait comme le garçon fantôme. Je ne connais pas son prénom et je ne veux pas l'appeller par ce surnom méchant.

Le garçon que je n'avais vu qu'une fois m'a dit que ce serait une exeption pour cette fois et que je n'avais pas à être gênée. Arnaud a verouillé la porte et m'a demandé ce qu'il se passait dehors mais je n'ai pas eu le temps de répondre, une voix s'est fait entendre de l'autre côté de la porte. Une voix fatiguée qui laissait entendre la détresse. Celui qui avait vérouillé la porte la rouvrit pour attrapper la personne juste à temps et la faire entrer. Il a réclamé quelque chose d'humide et froid. Eyn a pris un linge propre dans un placcard, l'a plié pour l'imbiber d'eau froide et le lancer au visage de la malade. Moi, frustré par ce manque de respect envers une fille j'allais lui rappeler que même si aide il faut avoir un peu de savoir vivre mais il est sorti de la pièce avant.

L'ami d'Arnaud a pris le relais pour s'occuper de la fille qui venait d'entrer. Elle vient de perdre connaissance on dirait. Ce n'est pas en lui passant un linge humide qu'elle va aller mieux. Je me suis approchée du garçon f...euh... Disons F. Je me suis approchée de F pour l'aider. J'a pris un livre que j'avais dans mes affaires et je lui ai donné.

« Allonges-la sur le sol et met ça sous sa tête. C'est trop haut sur tes genoux et elle pourrait reperdre connaissance si c'est ce qui lui est arrivé quand elle est entrée. C'est ses pieds qui doivent être en hauteur. Met le linge dans sa nuque et sous-lève ses pieds un peu et son malaise devrait passer... Je crois. C'est sensé marcher, c'est ce que l'infirmière a fait quand j'ai perdu connaissance à cause d'un vaccin. »

Je me suis levée, j'étais encore rouge, je le sentais sur mes joues. Je suis allé nettoyer mon chandail du mieux que j'ai pu. C'est froid des vêtements mouillés! Je me suis souvenue qu'on m'avait posé une question et j'ai regardé celui qui me l'avait demandé pour lui répondre.

« Pour ta question de tout à l'heure. Quand la caféteria s'est vidé je suis sortie pour essayer de trouver une pièce sécuritaire pour m'y cacher mes les seules portes déverouillées sont de locaux qui ont été pris pour base. J'avais trouvé une pièce qui avait l'air vide et je suis entrée mais c'était un piège. C'est là que la guerre a éclaté dans le couloir. Un "clan" qui était dans une base voisine avait tout entendu et le directeur a été le premier à attaquer ceux qui ont tendu le piège et j'ai couru pour aboutir ici. Le directeur est devenu fou! Ça fait changement de l'homme ennuilleux qu'il a l'habitude d'être...»

J'ai regardé un peu mieux les gens qui se trouvaient dans la pièce et j'ai vu que je me trouvais en compagnie d'élèves à qui je n'avais jamais parlé avant. Il y avait; le garçon le plus populaire de l'école, le garçon qui était la cible de toutes les oqueries de élèves à cause de son apparence, un garçon que je cois n'avoir vu qu'une fois avant et une fille malade qui avait l'air épuisée. C'est fou comment on rencontre des gens en temps de guerre! Il n'y avait qu'un seul visage que je pouvais identifier par un nom.
 Invité
avatar



               
      
Arnaud Jensen, l'un des élèves les plus populaires de l'école, s'avança pour s’asseoir contre la porte et il demanda ensuite à la jeune nouvelle de la pièce des nouvelles de l'extérieur. Cette dernière ne put répondre: quelqu'un toqua à la porte en demandant d'entrer. C'était la voix d'une fille. La première fois, nos restâmes silencieux sous le fait que ça pouvait bien être un piège, mais à la deuxième fois Arnaud fut prit sans doute de pitié: il ouvrit la porte pour faire entrer une fille qui faillit tombée, heureusement rattrapé par le jeune homme roux.

«Euh... apportez moi un truc imbibé d'eau s'il vous plait.»

J'allais me lever quand Eyn prit une serviette pour la mouiller et la lancer sur la jeune fille. Non mais... un malade entre et ce qu'il trouve à faire c'est l'embêter? Pathétique. Celui-ci, après son action faite, s'en retourna dehors après avoir ouvert la porte. Cyrios Anheru s'avança pour refermer la porte d'un air énervé avant de prendre une serviette pour la mouiller et la passer à Arnaud, en lui disant de nettoyer son chandail. Il prit le malade sur lui et une élève, celle aux cheveux blond, s'avança et montra au jeune homme comment mettre la jeune fille pour qu'elle se réveille. Elle avait perdu connaissance et cette fille fit le bon geste.
Elle se releva de suite pour nettoyer son chandail de même avant de répondre à la question d'Arnaud.

« Pour ta question de tout à l'heure. Quand la cafétéria s'est vidé je suis sortie pour essayer de trouver une pièce sécuritaire pour m'y cacher mes les seules portes déverrouillées sont de locaux qui ont été pris pour base. J'avais trouvé une pièce qui avait l'air vide et je suis entrée mais c'était un piège. C'est là que la guerre a éclaté dans le couloir. Un "clan" qui était dans une base voisine avait tout entendu et le directeur a été le premier à attaquer ceux qui ont tendu le piège et j'ai couru pour aboutir ici. Le directeur est devenu fou! Ça fait changement de l'homme ennuyeux qu'il a l'habitude d'être...»

Je me levai de suite pour m'approcher de la jeune fille malade.

"Si à son réveil elle se sent mal j'irai prendre quelques trucs à l'infirmerie de l'école, en espérant y trouver quelque chose d'utile pour cette jeune fille."

Je me mis assis au sol pour toucher son front en remarquant qu'elle était brûlante. J'ai du faire une tête étonnée...

"Surtout qu'elle est en train de tomber malade..."
 Contenu sponsorisé



               
      

Rp de groupe novembre 2013
Page 2 sur 4
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sujets similaires
Sauter vers:  
Outils de modération