AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  







[Fini.] Sommeil. Sacré sommeil... [Libre]
avatar

Masculin
Âge : 16 ans
Race : Humain
Pouvoirs : Aucuns.
Localisation : Warrenpoint : Well Rd. 17
Humeur : Eh ?
Messages : 153
Date d'inscription : 04/08/2013

Rêveur


Voir le profil de l'utilisateur               
      
Cela fait deux nuits. Oui, deux nuits que je n’ai pas dormis. La fatigue me guette, et ça empire par les jours qui suivent. Je me sens lourd dès que je me lève, et même assis je tiens difficilement droit. Je ne sais pas pourquoi je ne dors plus. Le sommeil est pourtant un moyen pour moi de rejoindre Arnaud et Daskarina. Je dois avouer qu’ils me manquent. De leur côté, ils doivent se faire du souci. Je n’ai pas envie de les inquiéter. Pourtant, je n’arrive pas à m’endormir. Jusque-là, je suis resté à me tordre et à me plier, me tourner encore et encore, sans réussir à trouver ce que je cherche.

Mais pourquoi… pourquoi je n’y arrive pas ?

Je reviens des cours. Les professeurs, en succession, avaient remarqué mon visage paraissant trois fois plus pâle qu’à la normal. Ils m’ont fait des remarques, m’ont proposé l’infirmerie, mais je leur répondais vainement que ce n’était que de l’insomnie. A côté de ça, ça n’affecte au moins pas tant les cours et les professeurs restent compréhensibles et raisonnables. De ce fait, je n’ai besoin de trop me démener en cas de sport ou de cours du même genre.
Enfin... sautons cette partie.

Je n’ai pas de devoirs et comme c’est la fin de la semaine, je peux me permettre de sortir un peu pour prendre l’air avant de me coller aux révisions. Donc après m’être changé, je suis sorti de chez moi et me voilà au Clonallon Park. J’ai besoin de calme et je dois avouer que c’est un endroit idéal pour. Il est presque vide, en fait.
Je suis assis sur un banc en dessous du feuillage d’un arbre, les paupières tombantes – non seulement dû à la fatigue, mais aussi à une migraine affreusement supportable. Je n’ai fait attention au temps qu’il fait. Par contre, je peux bien apercevoir la verdure qui m’entoure. Cette herbe a l’air doux. Seulement, exténué, je me suis installé sur ce bois, la tête retenue en arrière et les cheveux lâchés partant en avant. J’aimerais juste me reposer.

« Oui, mais comment ? » dis-je à moi-même.

Je me redresse et appuie mes coudes sur mes genoux. De mes deux mains je réceptionne ma tête alourdie par la migraine. Je regarde ainsi le sol, me creusant les méninges :
Trouver un moyen de dormir.
Et c’est alors que j’entends des bruits de pas venir vers moi. De suite, je peux voir une paire de chaussures se présenter à mon regard.

« Mh ? »

Je me résigne à relever lentement mon minois sans m’attendre à quoique ce soit.

☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★☽ ☾★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆

 Invité
avatar



               
      
Ma mère m'avait envoyer acheter quelques trucs qu'il nous manquait à la maison. Pénurie de savon à vaisselle, de lait, d'oeufs et autres trucs du genre. Même si Warrenpoint n'est pas bien grande comme ville c'est un peu loin à pieds si on suit la rue. J'allais devoir prendre un raccourci pour m'y rendre plus rapidement et avoir plus de temps pour moi après ça.

Avec mes sacs vides, je prend les chemins les plus courts en allant en direction du supermarché. Les ruelles m'angoissent un peu parfois parce qu'on ne sait jamais ce qui s'y trouve. C'est sur que c'est bien moins pire dans une petite ville quand dans une grande ville mais quand même... Si je marche encore sur le chat de la voisine? Il me bouderait pour le reste de mes jours! Il vaut mieux que je regarde ou je met mes pieds pour ne pas marcher sur quoi que ce soit de vivant... Pauvre petite bête, j'espère qu'il ne m'en veut plus.

J'ai marché encore un petit moment et je suis arrivée devant l'entrée du parc. Je devais le traverser pour sauver au moins 15 minutes de marche. Je me suis rappelée de ce que j'avais vu l'autre jour dans le cimetière. Je n'avais plus du tout envie de passer par le parc. Soit je passe dans le parc en courant et que je sauve du temps ou bien que je le contourne et que je met 15 minutes de plus à arriver au supermarché... Ça c'est sans compter le temps qu'il me faudra pour acheter les trucs et à revenir sur mes pas... C'est mieux que je traverse le parc. En restant loin du cimetière.


Je marchais rapidement quand je suis passée devant quelque chose qui n'avait pas attiré mon attention à première vue. C'est après l'avoir dépassé et entendue parler que je me suis dit que le quelque chose était en faite une personne sur un banc et que cette personne je la connaissais. Je suis revenue sur mes pas et me suis approchée. C'était Cyrios. Un Cyrios qui n'avait pas l'air d'aller bien était assis sur le banc devant moi. Il était penché vers l'avant et tenait sa tête avec ses deux mains. Ça n'allait pas du tout. Je me suis approchée un peu plus et il a émit un bruit et a relevé la tête. En voyant son visage j'ai eu peur. On aurait dit qu'un cadavre était assis sur le banc et s'était soudainement mit à bouger et me regardait. Le visage tout blanc, les longs cheveux noirs et ses yeux sous-ligné de cernes qui étaient tout rouges... C'est effrayant! Je n'était même pas certaine s'il restait une once de vie dans ce corps qui avait l'air de souffrir tellement il était pâle. J'ai eu envie de m'en aller mais je me suis souvenue que ce n'étais pas un revenant mais bien un ami qui était assis là et il souffrait.

- Salut. Qu'est-ce qui ne va pas? C'est clair que tu es malade... Euh... J'allais faire les courses. La pharmacie n'est pas loin du supermarché, si tu veux je peux te rapporter quelque chose?

C'est inquiétant. D'avance il est pâle et il n'a pas l'air très en forme, on dirait qu'il va rendre l'âme d'un instant à l'autre. Je n'ai pas la moindre idée de ce que je dois faire si ça arrive!
avatar

Masculin
Âge : 16 ans
Race : Humain
Pouvoirs : Aucuns.
Localisation : Warrenpoint : Well Rd. 17
Humeur : Eh ?
Messages : 153
Date d'inscription : 04/08/2013

Rêveur


Voir le profil de l'utilisateur               
      
Une longue chevelure blonde, les yeux verts… il n’y a pas de doute : c’est Maav. A voir sa tête, mon air doit être effrayant. Il est vrai que je ne me sens pas bien. Cependant, je n’aurais jamais pensé que ça aille jusqu’à là. De plus que dans un parc proche du cimetière, ce doit paraître plus apeurant encore. Mais d’ailleurs, comme j’y pense, que fait-elle ici ? La dernière fois, elle avait l’air bien pressée – et assez nerveuse- de rester ici. Cela m’étonne de la revoir dans ces environs.
J’ai beau me poser toutes ces questions, j’ai vite une réponse : elle se dirigeait vers l’infirmerie, et il est vrai que c’est un raccourcit. Pour lui faire office de réponse à ses propositions, je fais l’effort de me lever tout en ramenant mes cheveux en arrière.

« Coucou. Ce n’est pas grand-chose… j’ai raté deux nuits de sommeil, et ma tête me joue des trous, » dis-je dans un petit ricannement.

Du somnifère, peut-être, avec quelque chose comme un Efferalgan devraient m’aider.
Je pousse un léger soupire et dirige mon regard vers l’autre sortie du parc. Je prends en compte, enfin, du temps qu’il fait. Le soleil tombe peu à peu et dans peu de temps nous pourrons voir son coucher. Le ciel bleu demeure légèrement tâché de blanc. Il ne fait pas très chaud, ni très frais, et le vent se tient doux et agréable. Je peux sentir ma toison se soulever de quelques longueurs, ne serait-ce que d’un petit éloignement de mon dos, pour retomber à la suite.
Bref.
Je détourne mes yeux et retombe sur Maav. Elle doit faire ses courses et je n’ai pas envie de la retenir davantage.

« Mais bon. Comme nous y sommes, je peux t’accompagner ? Je ferai un tour à l’infirmerie, et vu que j’ai toute la soirée libre, autant t’aider. »

Je me sens peut-être exténué, épuisé, et tout ce qu’il ne faut pas, mais je tiens le coup. J’ai pu aller en classe durant ces deux jours, faire l’aller-retour, et encore parvenir à ce parc. Ce n’est pas comme si une marche de plus allait me tuer, surtout que c’est pour aider une amie. Donc pour l’encourager elle aussi à ne pas trop s’inquiéter pour moi, je lui souris. Ensuite, j’ajuste mon écharpe et sort un ruban de la poche de ma veste afin de m’attacher les cheveux. Je saisis ma chevelure, fait passer mon ruban en dessous et le referme en un nœud-papillon.
Une deuxième brise arrive à nous, faisant trembler les feuilles des arbres nous entourant. Mais un bruit attirant ma curiosité fait son entrée.
Du verre. Du verre qui se déplace.
Ce bruit n’est vraiment pas sourd et semble venir de derrière Maav. Par précaution, je pousse doucement cette dernière de côté en prenant son épaule d’une main et regarde derrière elle. C’est effectivement du verre. Des débris d’un verre à pieds, et l’un d’eux bouge seul. On pourrait dire qu’il cherche à écrire quelque part.

« Euh… je te propose de partir tout de suite, » dis-je plutôt rapidement, sur un ton nerveux.

C’est plus qu’inquiétant. Si c’était vraiment Aleydan, il m’aurait fait signe. Ce n’est pas lui. Ça ne peut pas être lui. Et je ne tiens pas à donner l’impression du « Yo ! Je parle aux fantômes ! »devant mon amie, pas loin d’un cimetière. Si ça se trouve elle aurait peur de ce que je suis. Déjà que mon apparence est trompeuse, qui sait ce qui risque de venir si je fais une telle chose.


☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★☽ ☾★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆

 Invité
avatar



               
      
En se levant il m'a expliqué qu'il n'avais pas dormi depuis deux nuits et que sa tête lui joue des tours... Et il dit que ce n'est pas grand choses! Bien sur que c'est grand choses, c'est même grave! Ne pas dormir peut amener toutes sortes de problèmes.

Il a tourné la tête quelques secondes pour regarder la sortie du parc et quand son regard est revenu vers moi il m'a demandé s'il pouvait m'accompagner. Il a aussi parlé d'aller à l'infirmerie et vu son état c'est une excellente idée. Le vent s'est levé un peu quand j'allais lui donner ma réponse et une mèche de mes cheveux m'a tombé sur les yeux. Il y a eu des petits tintements. Du verre?
Je n'ai pas eu le temps de regarder par dessus mon épaule pour voir ce qui causait ces bruits. Cyrios m'a fait bouger de côté, probablement pour regarder, et il m'a dit: « Euh… je te propose de partir tout de suite, ». Il semblait un peu nerveux alors je n'ai rien répond, je me suis contentée de marcher. J'ai pensée à la dernière fois et j'ai marché un peu plus vite.

Pour chasser ces souvenirs et empêcher mon imaginations d'aller plus loin et de me causer des cauchemars cette nuit J'ai répond à sa proposition de m'accompagner et de m'aider.
 - Ça me ferait plaisir d'avoir quelqu'un avec moi. Faire les courses c'est ennuyeux toute seule et ça serait bien que tu passe à l'infirmerie, ton état m'inquiète. Même qu'on va passer par là en premier.

Plus vite on passe à l'infirmerie plus vite il aura quelque chose qui pourra l'aider à sa rétablir. Plus vite on sort d'ici, mieux nous nous sentirons. Je déteste cet endroit. Peut-être parce que c'est juste à côté d'un cimetière... Peu importe! Nous sommes en route vers l'infirmerie et nous approchons de la sortie du parc. Enfin on sort d'ici!

J'ai regardé nerveusement derrière mon épaule en me rappelant le petit son qu'il y a eu plus tôt. Il n'y avait rien ni personne dans le parc. Juste on objet sur le sol qui reflétait la lumière... Rien de suspect à mes yeux. Je devais m'inquiéter pour rien. En plus, Cyrios l'a dit lui même, sa tête lui joue des tours. Mieux vaut ne plus y penser et se concentrer sur les choses à faire.
avatar

Masculin
Âge : 16 ans
Race : Humain
Pouvoirs : Aucuns.
Localisation : Warrenpoint : Well Rd. 17
Humeur : Eh ?
Messages : 153
Date d'inscription : 04/08/2013

Rêveur


Voir le profil de l'utilisateur               
      
Mon action n’a pas semblé déranger Maav. Contrairement à ce que je m’attendais, elle n’a fait que suivre ma proposition sans vraiment se soucier de ce qui se passait. J’ai donc fini par passer à côté d’elle, l’air plus léger, sans oublier de jeter un dernier coup d’œil par-dessus mon épaule : le verre est désormais immobile et tout semble être revenu à la normale. Du moins, si tout l’était déjà avant ; oui.
En me retournant, j’ai failli ne pas remarquer qu’elle me parlait. C’est plutôt étrange de ma part, mais ce doit être dû à la fatigue. Ayant compris pourtant ses mots, je lui réponds d’un ton plutôt enthousiaste ce qui est bien rare.
Peut-être car je vais pouvoir aller mieux. Mais… pourquoi ne pas être passé à l’infirmerie avant ? … La fatigue. Oui, Cyrios, la fatigue donne la flemme de réfléchir.

« Je suis content de pouvoir t’accompagner. Puis, merci. Je dois t’avouer que l’infirmerie ne me serait jamais venue à l’esprit plus tôt si tu n’avais pas été là. »

J’en ris nerveusement, assez étonné de cette situation désordonnée dans ma pauvre petite tête mourante. Malgré, en ayant un peu de joie de je-ne-sais-où, je sentais un peu d’énergie revenir. Miracle, peut-être. Mais quoi : que je me sente légèrement mieux ou que je sois joyeux ?
J’ai remarqué le geste de Maav afin de vérifier derrière elle. Je comprends, et ainsi je l’ai incitée à aller un peu plus vite pour balayer ses inquiétudes :

« Dis. Tu aimes la barbe-à-papa ? »

Je regarde droit devant nous en voyant la sortie en face.

« Car il y en a un marchand dans les parages qui vadrouillerait en cette heure vers la tombée totale de la nuit. »

Je mets un pas à travers le portail et je me sens beaucoup plus rassuré.
Parce que quoi… J’étais inquiet ? »
Juste à quelques pas se trouve l’infirmerie. On ne va pas tarder à y parvenir. Je songe même déjà à ce que je vais prendre. Vitamines, doliprane et… oui. Du somnifère pour cette nuit, au cas où.

☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★☽ ☾★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆

 Invité
avatar



               
      
« Je suis content de pouvoir t’accompagner. Puis, merci. Je dois t’avouer que l’infirmerie ne me serait jamais venue à l’esprit plus tôt si tu n’avais pas été là. »

Il semblait un peu plus énergique qu'il y a quelques minutes. Juste assez pour le remarquer mais c'était quand même mieux, il n'avait plus l'air d'un corps qui se traine. Peut-être que marcher lui fait un peu de bien. Deux têtes valent mieux qu'une. Il m'a ensuite demandé si j’aimais la barbe à papa. Il a aussi rajouté qu'il y avait un vendeur de barbe à papa dans la ville le soir.

- Oui, j'adore la barbe à papa! J'avais justement faim pour quelque chose de sucré... Depuis quand il existe des vendeurs de barbe à papa?

De la barbe à papa! J'ADORE! Je savais qu'il existe des marchand de glace mais pour les vendeurs de barbe à papa je ne le savais pas... Quelle brillante idée! Surtout le soir quand on sort, c'est super. Pourquoi je n'étais pas au courant? J'aurais du l'être!

Nous sommes sorti du parc et l'infirmerie n'était plus très loin. Quelque pas, ensuite il achète ce dont il a besoin, on va acheter ce que ma mère m'a demandé et on partira à la recherche du vendeur de barbe à papa. BARBE À PAPA! Délice des dieux... Bon, je dois me ressaisir sinon je vais commencer à baver.

Juste avant de passer par la porte de l'infirmerie je me suis essuyé discrètement le coin de la bouche pour être certaine de ne pas être entrain de baver. Il n'y avait rien, heureusement. Il ne me restait plus qu'à éviter l'allée des cadeaux, les boites de petits chocolats assorties allaient faire gargouiller mon estomac, surtout que je n'avais pas mangé grand chose au souper pour être certaine d'avoir assez de place pour des gâteaux. Oui, une habitude d'enfant... C'est difficile à perdre ces habitudes là!

Je ne savais pas si Cyrios avait déjà pensé à ce qu'il allait acheter ou s'il y réfléchissait encore.
- Tu sais ce qu'il te faut? Si tu ne sais pas exactement tu peux aller demander au pharmacien, il ne doit pas être trop occupé il n'y a presque personne on dirait.

Parfait! Moins de clients veut dire service plus rapide qui veut dire BARBE À PAPA! ...Après avoir été acheté les trucs sur ma liste.
avatar

Masculin
Âge : 16 ans
Race : Humain
Pouvoirs : Aucuns.
Localisation : Warrenpoint : Well Rd. 17
Humeur : Eh ?
Messages : 153
Date d'inscription : 04/08/2013

Rêveur


Voir le profil de l'utilisateur               
      
Sa réponse m'a fait plaisir. Ça fait toujours du bien d'en apprendre plus sur quelqu'un qu'on apprécie, et je dois avouer que Maav est de très bonne compagnie. Comme elle aime la barbe-à-papa, je ne me dérangerais pas du tout en lui en prenant une bonne couche. Je n'aime pas vraiment ça, personnellement.
Mais, ce qui est étrange, c'est qu'elle ne savait pas qu'il existait des vendeurs de barbe à papa. Elle m'en a posé la question, ce qui m'a valu un petit sourire amusé en répondant :

"Tu ne savais pas ? Ça a toujours existé. C'est juste que, souvent, ce n'est que lors des fêtes foraine ou des trucs du genre que l'on les apperçoie. Mais il y en a qui sont ambulants."

Nous sommes dès lors en face de l'infirmerie, moi aux côtés de mon amie. Elle a semblé un peu dérangée, je pense, vu le geste rapide près de ses lèvres. Je ne m'en suis pas vraiment soucié, ni posé la question, et me suis contenté de poser le premier pas dans le bâtiment. L'endroit était presque vide, et tant mieux car je ne suis pas d'humeur à faire la queue.

Maav m'a demandé si je savais déjà quoi prendre. Il est vrai que j'y ai réfléchi, mais l'avis du pharmacien ne sera pas refusé. Je lui ai donc fait un simple signe de la tête et me suis avancé vers le pharmacien. Et je pense qu'il a compris ce que je cherche étant donné sa réaction : filer d'un rayon à l'autre pour entre-poser des médicaments sur le comptoir. Une fois face à face, il me sourit.

"Vous aurez besoin de ceci. Les doses sont inscrites sur les boites.
_ Ah. Merci."

C'est exactement ce que je voulais. Parfait.
J'ai sorti de quoi payer rapidement de ma poche en même temps qu'il emballait mes fardeaux. Une fois les objets échangés, je suis revenu près de Maav.

"Bon. On va faire tes courses, puis partir à la recherche du vendeur. Ça te dis ?"
Je prendrai mes médicaments une fois chez moi. La petite marche m'a réveillé et m'a remit un peu les idées en place. Ça devrait aller. Au pire des cas, j'ai de quoi m'aider.

☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★☽ ☾★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆

 Invité
avatar



               
      
Je m'attendait à ce que ce soit une consultation d'environ 10 minutes pour dire ce qui n'allait pas et décrire ses symptômes. Le pharmacien connaît sûrement son affaire parce qu'en passant de rangées en rangées il a pris les quelques médicaments qu'il fallait à Cyrios. Je crois qu'en 5 minutes il avait ce qu'il lui fallait. Cyrios est passé à la caisse et est revenu me voir. Maintenant c'était à mon tour d'acheter quelque chose mais ça ne sera pas ici.

- Ma liste n'est pas tellement longue. Je ne serai certainement pas aussi rapide que le pharmacien mais ça ne sera pas trop long. J’aurai probablement terminé en moins de 20 minutes.

J’espère que ça ne me prendra pas plus de temps que ça...Je ne veux pas rater le vendeur de barbe à papa!

Nous avons marché moins d’une minute et nous y étions. Quand nous sommes entré j’ai eu une bonne idée pour que ça prenne encore moins de temps. J’ai compté le nombre d’articles sur ma liste et je l’ai déchiré en deux pour faire deux listes qui comptaient chacune une dizaine d’articles. J’ai pris deux paniers et mis un bout de la liste dans chacun. J’en ai donné un à Cyrios qui croyait probablement que j’allais juste lui demander de m’aider à trouver la moitié de ma liste...

- Puisque nous sommes dans un supermarché nous n’avons pas le droit de courir. Puisque tu es malade je vais marcher normalement, je ne veux pas que tu te sente obligé d’aller vite et que tu t’épuise. Une fois que les listes sont complètes on se retrouve à la caisse numéro 1.

Bien plus rapide et bien plus amusant!

- Quand tu es prêt compte jusqu’à trois.
avatar

Masculin
Âge : 16 ans
Race : Humain
Pouvoirs : Aucuns.
Localisation : Warrenpoint : Well Rd. 17
Humeur : Eh ?
Messages : 153
Date d'inscription : 04/08/2013

Rêveur


Voir le profil de l'utilisateur               
      
Une liste pas longue ? Eh bien, tant mieux. On aura le temps de chercher le vendeur de barbe à papa avant la nuit tombée. Ce qui est, d’ailleurs, sympa, comme j’ai une amie qui aime ça. Je n’en prendrai pas, vu que contrairement à elle, ce goût sucré m’est désagréable. Par contre, je paierai sa tournée. Qu’elle en prenne cent si ça lui chante, ce n’est jamais bien cher ce genre de gourmandise.

La marche n’a pas vraiment duré longtemps. Une fois dans le supermarché, Maav a déchiré son papier. Au début, ça m’a étonné ; je pensais qu’elle avait tout mémorisé et qu’elle n’en aurait plus besoin, mais non. Elle en a fait un ‘jeune’, plaçant chaque moitié du papier dans  deux paniers différents dont elle m’en donna un.

« Aha, d’accord. Un… deux… trois ! »

Par contre, je ne l’ai pas vu s’élancer. J’en sortis un petit rire amusé, prenant une marche calme et normale tout en m’emparant du papier afin de lire ce dont elle avait besoin. Pommes, liquides vaisselle, pain, des tranches de dinde et de la moutarde. Ah.

J’ai commencé par les pommes en prenant une petite dizaine, puis suis allé voir pour le liquide vaisselle (EAU DE JAVEL). Pour une petite liste, il est vrai que c’en est une. Ça a l’air d’un simple déjeuner avec juste un petit surplus –goûté et vaisselle-.
J’ai donc fini avec le pain, les tranches de dinde et la moutarde avant de partir à la caisse numéro 1. Dommage ; je suis deuxième.

HRP:
 

☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★☽ ☾★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆

 Invité
avatar



               
      
À trois je suis partie dans une direction au hasard en sachant pas du tout où se trouvaient les choses qui étaient listées sur mon bout de papier. J'ai marché un peu plus rapidement pour pouvoir au moins me situer et j'ai trouvé un des objets de ma liste: des éponges à vaisselle.

Trois des articles que je cherchais était dans les réfrigérateurs du fond. J'ai pris le lait, le beurre et je suis revenue sur mes pas parce que j'avais oublié les oeufs. Le dernier article, qui était pour moi, se trouvait sur les présentoirs près des caisses, je l'aurai donc en y allant.

J'ai retraversé le supermarché pour me rendre à la caisse numéro 1 et j'ai bien observé le présentoir pour trouver cet article. Si précieux, indispensable à ma vie...

«Le voilà! Enfin...tu m'as tellement manqué... Je ne peux pas vivre sans toi.» J'ai du me retenir pour ne pas lui sauter dessus. J'ai simplement tendu ma main, je l'ai touché délicatement du bout des doigts...et je l'ai mis aussitôt dans mon panier. Puis un autre...et encore un autre. «Mon chocolat préféré!» J'ai arrêté d'en prendre quand j'en ai compté 6. Il faut savoir être raisonnable parfois même si c'est très difficile... Ah? Tiens, je suis arrivée première. Étonnant, j'ai pourtant pris mon temps.

J'ai attendu un peu plus loin de la file d'attente pour être certaine de ne pas passer à la caisse avant que Cyrios n'arrive et j'aurais peut-être du aller me mettre en ligne avec les autres clients. Il est arrivé à peine une minute après moi.

Après avoir fait la file, vérifié si tout était là et avoir payé, nous sommes sorti du supermarché. Tout était fait et il ne nous restait plus qu'à trouver le vendeur de barbe à papa! Il ne faut pas prendre trop de temps quand même. Du lait et des oeufs ça doit rester le plus possible au frais.

«Et si on allait par là?»

Je pointait une direction au hasard en ayant aucune idée d’où ça menait ni même si le vendeur de barbe à papa s'y trouvait. On va surement finir par le trouver, Warrenpoint n'est pas une si grande ville que ça.
 Contenu sponsorisé



               
      

[Fini.] Sommeil. Sacré sommeil... [Libre]
Sauter vers:  
Outils de modération