AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  







Une belle journée d'été [Aslinn, Cyrios, Daskarina et Yuki]
avatar

Féminin
Âge : 18 ans
Race : Humaine
Pouvoirs : Aucun
Localisation : 52, Meadowlands Ave. porte 4B - Rêve
Humeur : Bien. :3
Messages : 169
Date d'inscription : 29/09/2011

Prisonnier


Voir le profil de l'utilisateur               http://dream.forumactif.com
      
Pour ce RP de groupe, nous allons mettre de côté le contexte de Dream a Dream et suivre celui qui sera donné plus bas.

Précisions pour le fonctionnement ru RP:

- Il n'y a pas d'ordre de tour prédéfini. À moins que vous vous soyez parlé entre vous c'est premier arrivé premier qui poste. Une fois que chacun aura répond au moins une fois vous conserverez cet ordre pour les prochaines réponses.

- Laissez le temps aux autres de répondre, soyez patients.

- Si un membre prend trop de temps et qu'il y a eu plus de 48h que la dernière réponse a été postée c'est au prochain joueur de répondre. Le joueur en retard devra attendre son prochain tour pour répondre.

- Pour ce RP tout se passe dans le vrai monde. Tout le monde est humain et vous habitez tous dans Warrenpoint.

Le contexte:
☼ ☀ ☼ ☀ ☼ ☀ ☼ ☀ ☼ ☀ ☼ ☀ ☼ ☀ ☼ ☀
Toute la semaine il y a eu de la pluie. Que du mauvais temps et de la mauvaise humeur partout dans Warrenpoint. Même si tu aimes la pluie il ne faut pas exagérer, il y a une limite à tout et on est sensé être l'été, pas l'automne. Pas la peine de regarder la météo parce que tu sais qu'ils annoncent de la pluie. Mieux vaut simplement s'occuper et passer à travers la journée en espérant qu'il fera beau demain.

L'avant-midi s'est passé au ralenti, les rideaux étaient fermé pour ne pas laisser le mauvais temps dehors et il n'y a pas grand choses à faire à l'intérieur. En te préparant à manger tu as remarqué qu'il faisait plutôt chaud. Le chauffage est allumé? Non... D'où vient cette chaleur? Il pleut pourtant, l'air devrait être frais. Pourquoi ne pas ouvrir une fenêtre pour se rafraichir?

En ouvrant le rideau tu as été frappé par la clarté qui venait de l'extérieur. Il fait soleil! C'est le moment d'afficher un sourire dans le visage de cette personne qui peut enfin aller dehors profiter de l'été et des vacances! Il faut se dépêcher avant que la pluie ne revienne! Tu de dépêche de te changer et de préparer ton sac de plage au cas où et te voilà partis. La chaleur su soleil se fait sentir, une douce brise qui te rafraichi et de la bonne humeur... Une journée d'été qui s'annonce bien.
☼ ☀ ☼ ☀ ☼ ☀ ☼ ☀ ☼ ☀ ☼ ☀ ☼ ☀ ☼ ☀

C'est parti! Bon RP! :D
avatar

Féminin
Âge : 12 ans
Race : Humaine.
Pouvoirs : Aucun.
Localisation : Rêve
Humeur : Youpi !!!
Messages : 11
Date d'inscription : 24/11/2013

Prisonnier


Voir le profil de l'utilisateur               
      
Malgré la pluie, tout le monde était sorti. Tout le monde à part, bien sûr, la petite Yuki. Son petit âge l'empêche de faire plusieurs choses, et ça peut l'énerver de temps à autres. Heureusement qu'elle est sage : elle se serait enfuie depuis longtemps sinon. Hélas, c'est un petit handicap étant donné qu'elle est trop sage. La voilà "obligée" d'effectuer tout ce qu'on lui demande. A quoi bon, puisque ça ne l'a jamais dérangé ? C'est une gentille petite fille vous voyez. Mais pourquoi je parle de ça ? Ce n'est pas le sujet, et encore moins bien important...

Comme je le disais donc, il n'y avait que Yuki qui fût restée sous un toit à l'abris de la pluie. Elle était dans sa chambre et n'en sortait pas. Euh... oui. Il pleuvait à inonder la terrasse, le bruit était insupportable au salon, dehors... il pleuvait, et de la cuisine on entendait des chiens aboyer jusqu'à perdre haleine. La seul endroit calme qu'elle eût pu trouver - autrement l'endroit le moins bruyant -, fût dans chambre, sur son lit, sous sa couette, avec son lecteur MP3 et ses écouteurs sans qu'il n'y ait la moindre musique.

Elle pensait grelotter comme les maintes dernières fois. Il faisait plutôt frais ces derniers temps : le soleil se cachait de sorte qu'aucun de ses rayons ne passent à travers les nuages. Alors pourquoi espérer qu'ils arrivent dans une maison fermée si cette conclusion était déjà tirée : il n'y aurait PAS eu de soleil. C'est ce que la petite pensait, en fait. Car en réalité, le beau temps revenait, et elle ne s'en rendit compte que lorsque de la chaleur se fit sentir sur son dos ; de la chaleur qui venait de la fenêtre juste derrière elle.
Du... Du soleil !?

Vous auriez dû voir comment elle a sauté de son matelas pour aller enfiler son T-shirt et sa salopette. Avec les chaussettes, les ballerines, le nœud, mon collier, mon bracelet... et mon lecteur MP3 ! Ça se voyait qu'elle était heureuse. Il est vrai qu'après avoir passé des jours chez soit, ou vêtue de vêtement de pluie en permanence pour aller à l'école, qu'on aime le soleil ou non : on est content de le voir. Avouez.

Cependant, elle s'était réjouie trop vite. C'était avec joie qu'elle ouvrit la fenêtre afin de sentir les rayons du soleil caresser sa peau, mais un soudain coup de vent balaya ses cheveux. Vu que son ruban n'était pas encore vraiment attaché, il se fit emporter. Dommage, hein ? Elle l'aimait pourtant beaucoup, ce ruban. Et cette fois, au lieu qu'il soit sur ses cheveux, elle le voyait s'envoler... et finit par se rendre compte qu'elle le perdait.

"Mon.... M-M-Mon ruban !" Hurla-t-elle.

Puis elle sauta par le fenêtre pour se mettre à courir vivement après ce tissu. Et comme elle regardait en l'air, elle finit par trébucher une fois en perdant une chaussure, une deuxième fois en se salissant le visage et une troisième fois... par terre. Cette fois, elle ne se releva pas, et se mit à pleurer.

"Je l'ai perdu..." renifla-t-elle.

☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★☽ ☾★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆

avatar

Féminin
Âge : 18 ans
Race : Humaine
Pouvoirs : Aucun
Localisation : 52, Meadowlands Ave. porte 4B - Rêve
Humeur : Bien. :3
Messages : 169
Date d'inscription : 29/09/2011

Prisonnier


Voir le profil de l'utilisateur               http://dream.forumactif.com
      
De la pluie. Encore et toujours de la pluie et du temps gris. Même pas envie de regarder si le soleil est revenu parce que je sais qu'il fait gris. Quand ça fait aussi longtemps qu'il ne fait pas beau on arrive à prévoir le temps qu'il fera.

Je me suis trainée hors de mon lit et je suis allé m'assoir sur le canapé pour simplement m'enrouler dans une autre couverture et regarder la télé. Quand j'ai fini par être un peu plus réveillée j'ai mangé mon petit déjeuner en restant dans mon cocon de couvertures bien au chaud devant la télévision. En parlant de chaleur...il fait plutôt chaud en ce moment. Un courant d'air chaud et un courant d'air froid ça fait des orages! Vérifions au poste de météo s'ils annoncent des orages. Des éclairs et du tonnerre c'est bien plus intéressant qu'un ciel tout gris et de la pluie. De la pluie qui mouille...

En changeant de chaine pour arriver à la chaine de météo je me suis mise à chanter:
- Y pleut ça mouille c'est la fête à la grenouille. Y pleut y fait pas beau c'est la fête à l'escargot. Quand arrive l'arc-en-ciel c'est la fête aux coccinelles...SOLEIL!

Impossible! À la télé ils disent qu'il fait soleil! Je me suis levée d'un bond pour regarder par la fenêtre et être certaine que je n'imagine rien. Il fait vraiment soleil! Ça explique pourquoi il faisait si chaud dans mon cocon... Une promenade ce serait très agréable, il fait tellement beau dehors! Il faut que je sorte d'ici et que je prenne l'air!

Je suis allée dans ma chambre et en 5 minutes j'étais prête à sortir. J'ai ouvert tout les rideaux, les stores et les fenêtres, j'ai mis mes chaussures, dis au revoir (dans le vide, tout le monde est parti) et je suis sortie... Je suis retournée à l'intérieur avant de ressortir, j'avais oublié mes verres fumés. Le soleil est éblouissant! La brise est bienvenue avec la chaleur. Je la sens dans mes cheveux, ça fait tellement de bien. J'ai décidé de gambader en allant en direction du trottoir. Peu importe si j'ai l'air d'un enfant j'aime trop avoir le vent dans mes cheveux. Gambader est bien plus vite que marcher et plus facile que courir.

En arrivant sur le trottoir j'ai décidé d'avoir l'air normale (même si c'est ennuyeux) et de marcher. La journée est tellement belle, si je me déplace rapidement je ne la verrai même pas passer!

Je marchais tranquillement en regardant les sourires des passants et la joie des enfants qui faisaient la course à vélo. J'ai marché encore et un peu plus loin il y a eu un grand coup de vent. J'ai vu un ruban passer au dessus de ma tête et une voix s'est faite entendre. Une petite fille avait crié quelque chose à propos d'un ruban. C'était celui là? J'ai suivi le ruban du regard pendant qu'il allait plus loin. J'ai marché dans sa direction pour ne pas le perdre de vue et pour pouvoir l'attraper quand le vent retomberait.

Je marchais un peu plus vite pour ne pas le perdre. Je marchais de plus en plus vite jusqu'à jogger quand une petite fille m'a dépassé en courant. Quand elle m'a dépassé j'ai pu voir que son visage affichait de l'affolement, elle regardait le ciel. C'était clair que ce ruban était à elle. Quand je l'ai vu perdre son chausson en trébuchant (souliers ballerines, joli mais c'est terrible quand on tente de courir...) je l'ai ramassé et j'ai commencé à la suivre. Elle est retombée une deuxième puis une troisième fois. La troisième fois elle ne s'est pas relevée et elle est restée par terre et s'est mise à pleurer.

Je me suis mise à courir, j'ai laissé tomber son chausson près d'elle et j'ai suivi le ruban. C'est horrible courir avec une chaleur pareil. Même avec le vent dans les cheveux! Je vais mourir d'une crise cardiaque causée par la chaleur mais c'est pas grave. On ne laisse pas une petite fille pleurer!

J'ai vu le ruban retomber doucement avec le vent et j'ai sprinté pour le rattraper. Il a atterri dans un buisson. Je me suis arrêté pour reprendre mon souffle et je l'ai ramassé. J'ai attendu un peu de reprendre mon souffle avant de retourner voir la petite fille. Je la voyais, elle était encore assise par terre et n'avait pas l'air d'avoir remarqué sa chaussure. J'ai joggé jusqu'à elle, j'ai enlevé mes lunettes fumées et je me suis assise par terre devant elle.

Je ne savais pas trop quoi lui dire... C'est difficile de trouver les bon mots quand on parle à une inconnue, même avec une enfant. À bout de souffle et en sueur, je me suis armée d'un grand sourire et je lui ai tendu son ruban.

- Tiens, ton ruban.
avatar

Masculin
Âge : 16 ans
Race : Humain
Pouvoirs : Aucuns.
Localisation : Warrenpoint : Well Rd. 17
Humeur : Eh ?
Messages : 153
Date d'inscription : 04/08/2013

Rêveur


Voir le profil de l'utilisateur               
      
Il était une fois, un Cyrios enfermé chez lui. Quoi que ce genre de début version Conte de fée ne colle pas. Je dois avouer que passer plusieurs jours seul dans une maison, ce n’est pas vraiment sympa. Surtout qu’on nous y sommes obligés à cause du mauvais temps. Une seule raison de sortir : les cours. Mis à part, qui viendrait jouer alors qu’il pleut ? Peut-être que les deux ou trois premiers jours, les enfants pouvaient jouer. Mais à force, ils s’en lassent et les parents ont peur des maladies. C’est donc devenu « tout le monde chez soi », et ce durant toute cette semaine car oui, je parle de cette semaine depuis le début.

Mais là, c’est un Dimanche. Je m’attends encore à ce que la météo annonce la même chose durant la semaine qui suit. Ben quoi, je n’aime pas espérer. Ne me dîtes pas qu’après avoir passé toute une semaine sous la pluie, vous n’auriez pas perdu espoir ? Si ? Non ?

Quoi que j’ai parlé un peu trop vite. Depuis ce matin je suis assis sur le canapé à observer la télé éteinte quand soudainement les rideaux s’illuminent. Ce ne sont pas des rideaux-ampoules, voyons : ce sont des rayons de soleil ! Enfin ! Jamais je ne me serais vu heureux de voir du soleil.

Mais au début, j’en doutais un peu. Puisque mes rideaux étaient fermés, je ne voyais pas ce qui générait autant de lumière avant que je ne les ouvre et que je vois du soleil. Je ne l’ai jamais vu aussi beau. Et il faut que j’en profite un max au cas où le mauvais temps pluvieux ne revienne.
Comme je me suis déjà douché ce matin, ainsi qu’habillé, il m’a suffi de prendre mon écharpe. Il est vrai qu’il fait beau, mais mon style vestimentaire consiste à être… couvert. Et puis, depuis quand je m’en soucie ?

J’ai donc mis un pull, un pantalon, une veste et des Basket, avec mon écharpe, le tout dans les nuances noires et grises. Puis, je traverse la porte et… WAH. Mes yeux. Pauvres de mes yeux. Mais ça ne fait pas chier, vu le soleil qu’il y a après une rude et longue semaine.

Erm… où aller, et que faire ? Au parc pour un bain de soleil ? Ah ben, c’est une pas mal idée.
J’ai donc pris la direction du parc. Enfin, il y a plusieurs chemins pour y parvenir, et j’en ai pris un au hasard, sans vraiment y réfléchir. Il y a eu une petite fille qui a paru crier, mais je ne sais pas trop quoi faire pour la retrouver. Donc je marche encore, jusqu’à maintenant, tout en songeant à ce qui pourrait chambouler cette journée. Il peut y avoir une pluie soudaine, une averse de crêpe à la confiture, une baston me tombant dessus et venant de nulle part ou… une petite fille qui pleure. Eh mais, c’est vrai ça. Il y a bien une fille qui semble pleurer. On aurait dit la même intonation de la voix qui a crié plus tôt. Hein ? JE SUIS PASSE A COTE !?

Quand j’ai entendu la voix crier,  j’ai voulu me diriger vers elle afin de voir ce qui n’allait pas. Malheureusement, le lieu d’où elle venait m’était inconnu et les sons ne m’auraient pas guidé. On est en plein air avec un doux vent agréable : il faudrait une bonne ouïe pour suivre un son qui vient d’assez loin. «  Assez loin ? » Mais amis, je marche depuis une bonne dizaine de minutes. Bref.

En réalisant que je venais de passer à côté, je me suis mis à courir en rebroussant chemin. Ces reniflements viennent cette fois de mon dos et se trouvent assez proches pour que je puisse les entendre. C’est vraiment une fille qui pleure, ma foi…. Qu’a-t-elle en cette si « belle » journée ?
Je prends le premier tournant à ma gauche et aperçoit une fille –adolescente dirais-je- à la poursuite d’un ruban qui a failli me heurter. J’ai eu comme réflexe de stopper ma course à temps, ce qui m’a évité une jolie roulade par terre.

En focalisant plus mon attention sur les pleurs, j’ai fini par m’avancer un peu. Voilà que mon regard tombe soudainement sur une petite fille qui pleure. J’avais donc vu juste. La pauvre est par terre, le visage sali et une chaussure manquante. Ses petites joues trompées par ses larmes sont rosées. Ses yeux… me donnent un pincement au cœur. Elle a l’air vraiment triste.
A part, ses yeux sont de deux couleurs différentes et… voilà qui est rare.  Bref. Je n’ai pas le droit de parler de ça. Une petite fille pleure et je suis debout devant elle. Que faire ?

Je n’ai même pas eu le temps de réagir : la même adolescente est revenue. Elle est passe devant moi pour finir en face de la petite afin de lui donner un ruban. C’était donc ça ? Elle pleurait car elle avait perdu son ruban ? Après tout, ça a son côté mignon. Et ça reste… une petite fille.

Je m’approche de quelques pas et ajuste mon écharpe tout en regardant la scène. Au début, j’ai préféré rester silencieux. Mais bon. J’ai de suite lancé ces mots d’un air presque imperturbable avec un petit air doux sans le faire exprès :

« Arrête de pleurer. Ton ruban est là, et il y a du soleil. Va en profiter ? »
Je cache ma bouche derrière mon écharpe et m’apprête à partir. Maintenant que j’y pense : je ne sais même pas quoi faire.

☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★☽ ☾★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆

 Contenu sponsorisé



               
      

Une belle journée d'été [Aslinn, Cyrios, Daskarina et Yuki]
Sauter vers:  
Outils de modération