AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  







Une amie tant manqué. (à qui veut bien rejoindre.)
avatar

Masculin
Âge : 24
Race : humain
Pouvoirs : Tisseur de pouvoir
Localisation : vagabond dans le monde des rêves
Humeur : Toujours sourient
Messages : 2
Date d'inscription : 04/07/2014

Banni


Voir le profil de l'utilisateur               
      
Nous sommes dans une journée plutôt pluvieuse, je suis très certains d'avoir vu quelque éclaire et entendus de faible coups de tonnerre au loin. Je me trouvais devant la pierre tombale de ma vieille amis Nevaeh. Cela fessait si longtemps que je ne l'avait pas vue. Je me remémorant les moments que nous avions passé ensemble et qu'elle m'avait appris à m'accepter tel que j'étais. Je décida de m'agenouillée et y déposa sa fleure préfèrée et commença à ressentir de nouveau mes larmes remonter à mes yeux. Je revis la scène de son corps posé devant moi et me dit que je ne laisserais plus jamais quelqu'un mourir sans que je ne fasse quelque chose pour l'empêcher. Les larmes chaudes commençaient à glisser le long de mes joues et tomber sur le sol de la tombe de ma chère amie.

☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★☽ ☾★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆

Non je ne suis pas un cauchemar!!!
      Si tu as des doutes sur moi vas voir ma fiche
ici.
avatar

Féminin
Âge : 18 ans
Race : Humaine
Pouvoirs : Aucun
Localisation : 52, Meadowlands Ave. porte 4B - Rêve
Humeur : Bien. :3
Messages : 169
Date d'inscription : 29/09/2011

Prisonnier


Voir le profil de l'utilisateur               http://dream.forumactif.com
      
Une journée froide, humide et pluvieuse. J'étais passée chez le fleuriste un peu plus tôt pour acheter des fleurs. ne sachant pas quelles choisir j'ai acheté un bouquet de fleurs mélangées. Elles ne resteront pas belles très longtemps puisqu'il pleut alors ce n'est pas grave si elles ne sont pas les plus belles.

Je voulais retourner voir ma tombe et y déposer des fleurs. Peut-être que ma famille l'a fait dans l'autre monde? Ici cette tombe est resté seule et triste. J'ai eu des funérailles dans l'autre monde mais pas ici. Peut-être si j'allais à mes funérailles je pourrais faire mon deuil de moi-même et que cette douleur et ce désespoir partiront? C'est pour cette raison que je suis venue au cimetière.


Debout devant ma propre tombe. C'est irréel. Même si je suis déjà venue ici il m'est difficile de croire que ce lieu de repos est le mien. Même si mon nom et mes dates y sont inscrites j'ai du mal à croire que c'est moi qui est là. Je crois que c'est la première fois que j'y réfléchis sérieusement et que je réalise que je ne suis pas seulement coincée dans le rêve. Je suis morte. Je n'avais jamais ressenti cette douleur avant. Je n'avais jamais compris que j'étais morte.

Je me suis mise à pleurer et j'ai déposé doucement les fleurs devant ma pierre tombale. Ma famille et mes amis. Eux aussi devaient être tristes quand je suis partie. Je me demande s'ils vont bien en ce moment. Ça fait si longtemps...ils me manquent. Je n'ai aucun moyen de les contacter...

La solitude et la douleur m'ont frappé comme un puissant coup dans le ventre vidant mes poumons de tout l'air qu'ils pouvaient contenir et mon corps a cessé de fonctionner. Je suis tomber comme une poupée de chiffon qu'on laisse tomber. J'ai senti le sol détrempé en dessous de moi. J'ai regarder mon parapluie se faire pousser au loin par le vent.

Le tonnerre s'est fait entendre, me faisant sortir de ma léthargie.

En revenant à moi j'ai senti la pluie sur mon visage. Le ciel était gris de nuage. J'ai ressenti le froid.

Le froid...

Le froid, la mort. La mort qui m'a arraché à mon monde. La mort qui m'a tout enlevé. La mort qui a fait de moi ce que je suis devenue aujourd'hui. La mort qui me fait du mal. La mort qui m'a séparé de tout ceux que j'aime mais que je ne peux plus voir. La mort qui a fait souffrir tout ceux que j'aime. La mort.

La mort. Cette fin dans la douleur et la peur qui ralenti notre coeur pendant que les couleurs disparaissent et laisse place à la noirceur.

La noirceur.

J'ai poussé un cri de douleur et de désespoir. Un cri de détresse. La peine et la rage se confondaient. La haine est apparue et a pris toute la place. La haine.

J'ai serré les dents et les poings. Tout les muscles de mon corps se sont crispé. J'étais étendue parterre, sur le sol froid et humide à haïr. Je ne savais pas qu'es-ce que je haïssais mais je haïssais.

J'ai fini par me calmer. J'ai perdu toute la force que j'avais en moi plus tôt. Mes paupières étaient lourdes de fatigue et j'avais du mal à rester éveillée... La noirceur encore. Elle arrivait. Elle m'a recouvert comme un voile noir. Juste avant de perdre connaissance j'ai vu que ce n'était pas la noirceur de la mort mais réellement un voile. Des murmures se sont fait entendre. Je n'ai pas pu combattre, j'ai perdu connaissance.



«Cette haine...»

«Qui est là?»

«La haine.»

«La haine?»

«Oui, la haine.»

«...»
avatar

Féminin
Âge : Morte à 17 ans
Race : Bannis - Ange & Humain
Pouvoirs : Inconnu
Localisation : Somniatis
Humeur : Déprimée
Messages : 155
Date d'inscription : 20/05/2013

Banni


Voir le profil de l'utilisateur               http://daskarina.tumblr.com/
      
Aujourd'hui plane une atmosphère de mort.
Je tente depuis les premières lueurs du jour de m'en éloigner le plus possible, mais elle est partout. Je marche sans arrêt avec aucune destination en tête. Le ciel est nuageux et la pluie me roule sur la peaux comme à l'habitude.
Le temps est interminable entre les visites de Cyrios. À chaque fois qu'il repart, je sombre à nouveau dans mon chagrin. Un chagrin imprégné en moi depuis bien trop longtemps dont les causes ne font que s'empiler les une après les autres.
Mes tristes pensées mon conduit tout droit à l'entré du cimetière.
Je n'ai pas de tombe à moi dans ce cimetière et je n'ai jamais trouvé celle de mon père non plus. Je ne savais pas trop pourquoi mon instinct m'avait conduit ici en premier lieu alors je continue de vagabonder tel le fantôme que je suis devenue entre les tombes.
Alors que je passe derrière un jeune homme qui pleurait , je ressentis un bref pincement au cœur. J'arrête dans un automatise de marcher. Mon regard passe brièvement sur le nom de la personne qui repose à cette endroit. Nevaeh.
Quel joli prénom.
Mon attention se concentre sur celui qui pleurait la mort de cette chère Nevaeh. Quelque chose émane de son aura. Quelque chose de semblable à celle qui m'entoure. Ne sachant pas trop comment réagir , je lui envoie des vagues de sentiments apaisants et de bien être. Je décide de poursuivre mon chemin sans rien ajouter.
En m'éloignant , je ressens quelque chose de très sombre me survoler. Pour quelque secondes le temps s'est arrêter et tout est devenu si noir et si .. violent. C'était si soudain, que je tombe à genoux sous le choc. Je reprends mon souffle et relève la tête à la recherche de ce qui m'a mit dans cet état.
Je le vis. Cette masse noir qui se déplaçait tel le brouillard entre les pierres tombales. Je me relève et mes jambes suivent ce cauchemar. Je le quitte pas des yeux. Au final, il s'arrête sur une fille qui m'est familière. Plus je m'approche et plus je peux y discerner ses traits. Oh non Aslinn.. Il l'enveloppe complètement. J'entends un cri. Pas n'importe lequel ; un cri de désespoir et de souffrance. Le coeur me serre si fort dans la poitrine que je pourrais vomir. Je veux l'aider , mais je reste cloué sur place incapable d'agir. La force du cauchemar me garde à distance. Je me donne une bonne claque mental et je lève lentement le bras. L'instinct d'ange gardien prit le dessus.
Je ferme les yeux et me concentre. Je concentre toute ma force magique dans mon bras pour le diriger vers ma paume. Au moment même ou cette force est envoyé sur le cauchemar j'ouvre les yeux. La force à eu de l'impact, car une partie s'est dissipé, mais ce n'est pas suffisant. Je ne suis pas suffisamment forte. Encore une fois.

☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★☽ ☾★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆

avatar

Masculin
Âge : 100 ans
Race : Ange déchu et moitié Chat.
Pouvoirs : Ténèbres, Eau et Foudre.
Localisation : Rêve, tout court.
Humeur : ...
Messages : 41
Date d'inscription : 09/12/2013

Gardien


Voir le profil de l'utilisateur               
      
La rencontre avec ce rêveur, ces êtres de lumières –ses semblables- ; des évènements des plus inattendus dans un cas comme Axel. Il n’aurait jamais pensé rencontrer des gens pour, au final, s’en faire des allies, voir des amis. Cela lui donnait une sensation étrange de ne plus être seul par rapport à plusieurs années passées à être froid envers les autres. C’était aussi une raison de garder sa hauteur face aux ténèbres ; de ne plus se laisser guider facilement par leurs voix, sachant en plus qu’elles venaient surtout de ses parents.

D’ailleurs, il ne savait comment remercier Skye. Elle avait osé risquer sa propre-vie uniquement dans le but de connaitre la source des ténèbres qu’abrite Axel. Et à sa vue, il lui aurait semblé qu’elle n’aurait pas hésité à en faire davantage pour lui. Hélas, les risques étaient bien trop grands, et les raisons du vieil être de lumière n’étaient pas suffisantes à son gout, pour entrer une nouvelle fois dans son esprit afin de tenter la libération de ses progénitures. Puis, Skye valait bien plus pour lui que des parents qui n’ont plus été à ses cotes depuis longtemps déjà.

Enfin, assez parle.

Il en fut un jour – celui qui succéda l’attaque des morts-vivants - ou Axel eut cet étrange besoin d’être seul, pour réfléchir, se poser des questions, chercher des réponses ; choses auxquelles il n’avait offert aucune intention auparavant. Il laissa Skye pendant qu’elle dormait encore et, à pas de félin, s’éloigna sans savoir vraiment ou aller, sa seule préoccupation étant de trouver un point serein de son âme encore intact face aux ténèbres, comme si toutes ses questions reposaient sur elles. Et, sans vraiment s’en être étonné, ses pas l’avaient guide jusqu’à la tombe de ses parents : là ou, normalement, tout aurait commencé.

On-ne-sait combien de temps s’écoulait pendant qu’il restait immobile a observer d’un air vide les pierres tombales des deux tombes. Des habitants du rêves venaient, restaient, ou s’en allaient. Certains furent intrigues pas l’homme vêtu de noir, d’autres le virent presque non-apercevable. Axel semblait être le seul a ne pas se demander ce qu’il faisait à cet endroit ; après tout, bien d’autres questions trottinaient en boucle dans sa tête, telles que « Comment ont-ils nourri les Ténèbres ? », « Pourquoi suis-je ainsi ? », « Mère et père étaient-ils réellement des gens biens ? », et « Pourquoi quoi ? ». Il se surprit lui-même à se poser des questions qu’ils n’auraient, généralement, jamais imaginées. Les tournures que prennent une vie peuvent parfois changer beaucoup de chose : le vieil être de lumière autrefois inconscient et ignorant des évènements était cette fois semblable a un enfant perdu dans son propre-passe. Peut-être aurait-il dû poser ces questions plus tôt – si, déjà, il y avait songe.

Mais un élément perturbateur vint brouiller le cours de ses pensées. Un cauchemar se présenta dans les parages,

Axel remarqua ce ciel orageux et les tonnerres qui n’étaient guère de lui. Bientôt, la pluie allait s’abattre sur leurs têtes et s’éclabousser sur la terre devenue boue. Il remarqua aussi la présence de trois autres gens a quelques dizaines de mètres de lui dont l’un était une de ses connaissances. Daskarina était là, face au cauchemar.

Quand le bonhomme voulut se diriger vers elle, il se stoppa net devant l’énergie dégagée par son corps et son pendentif. Il aurait voulu que ça marche; le cauchemar présent engloutissait la conscience d’une jeune inconnue, mais ce ne fut assez pour anéantir l’intrus. Daskarina ne semblait pas dégager la même quantité d’énergie qu’elle projetait à leur première rencontre.

« Daskarina ! »

Les Ténèbres peuvent faire mal à un fantôme… Alors, sous ta forme de nuage, tu ne m’échapperas pas.
Axel s’élança avec la rapidité d’un félin et forma des flammes ténébreuses autour de sa main afin d’éloigner le cauchemar sans blesser la victime. D’un coup sec, sa main passa la brume noire, et le feu des ténèbres prit davantage de volume, ce qui fit reculer la cible a quelques mètres de la, alors que son corps protégea l’inconnue. Bien que ce ne fût assez pour totalement l’éradiquer – de plus qu’il la voyait se remettre du feu -, la jeune femme, elle, brune, se trouvait des lors sauve dans ses bras une fois les flammes de ses mains éteintes. Son corps, lui, ne craignait pas grand-chose de ses propres-attaques. Ce n’est pas pour autant que j’utiliserai les ténèbres pour te tuer… Juste en cas où elles se montrent utiles : Elles restent des choses dangereuses et démoniaques a sens proprement dit. De toute façon, trop les utiliser pouvait le faire chuter dans sa demi-conscience.

Malheureusement, la prochaine cible du cauchemar fut rapidement choisie : un être a deux auras mélangés, dans le même sens que Daskarina ; sans doute un banni, mais peut-être de deux groupes différents.
Axel courut vers Daskarina et posa la jeune femme délicatement au sol avant de parler à son amie d’une voix lointaine. Il fallait faire vite, mais l’être de lumière ne pouvait pas prendre une allure assez prompte pour parvenir vers a nouvelle victime a temps.

« Daskarina. (Il se releva et posa une main dans le dos de cette dernière.) Essaies de puiser l’énergie que j’ai en tant qu’être de lumière en évitant a tout prix les ténèbres. Tu devrais en être capable. » Et souhaitons que ce soit suffisant.

Il ne pouvait tout simplement pas se permettre d’utiliser la foudre ; ce pouvoir aurait plus fait du mal qu’autre-chose aux alentours. Et dans ce genre de situation, l’eau ne pouvait pas vraiment servir. Pourtant, le moyen le plus rapide de sauver ce banni était d’en finir avec le cauchemar qui était déjà à quelques longueurs de lui.

☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★☽ ☾★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆ ★ ☆


Avez-vous peur de la mort ?
 Contenu sponsorisé



               
      

Une amie tant manqué. (à qui veut bien rejoindre.)
Sauter vers:  
Outils de modération